Interview écrite


3 avril 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Valère Diomandé, auteur de »Hardiesse »

Valère_Diomandé_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’appelle « Hardiesse ». Hardiesse parce qu’il parle en générale du courage ; le courage qu’il faut pour aimer ; le courage qu’il faut pour atteindre ses objectifs de réussite ; le courage qu’il faut pour se lancer dans l’inconnu.
Genre : Roman, Chick-lit, romance, érotique.
Personnages : Guelle Monet, James Woodhope et leurs amis et familles.
Intrigue principale : James est un play-boys Anglais, Avocat à New York et amis de longue date de Guelle, une femme d’affaires sans scrupule et une célibataire endurcie. Des personnes qui sont partenaires en affaires et dans la mise en œuvre de ruses, se découvrent des sentiments. La méfiance et le doute s’installent ; La jalousie faite surface.

Intrigue secondaire : L’histoire d’amour en dents de scie du chauffeur de Mr Woodhope (Xavier Lisnard) et de la gouvernante de celui-ci (Chuina Lee).
Le coup de foudre du jeune top model et amie de Guelle Monet (Bernarda Perlini) pour un sans-abri Rom (Ramone Boteva) pendant la fashion Week à Paris. Et enfin, la relation humiliante entre l’ami de Ramone Boteva (Lucas Duvalier) et la méchante sœur de James (London Woodhope).

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce roman parce que tous ces mots en travers de la gorge. Je l’ai écrit parce que je voulais parler de sujets qui me tiennent à cœur et à travers ces sujets faire rêver le lecteur tout en gardant ses pieds sur terre. Je voulais créer une histoire originale où les personnages de fiction rencontrent les personnes réelles comme Boteva, ce sans-abri Rom dont la description de son visage rappelle celui Kendji Girac, qui rencontre Karl lagerfeld et Anna Wintour ; Ou encore James et sa sœur (London) qui sont des amis de la créatrice anglaise Stella Mccartney, etc. Je tenais à ce que le lecteur (peu importe les âges et leurs origines) vit l’histoire par ma manière de la raconté avec beaucoup de détails et aussi par les thèmes développés.

D’où vous vient cette passion pour les romans sentimentaux ?
La passion que j’ai pour les romans sentimentaux me vient de mon amour pour de la sincérité. La sincérité dans les relations amicale, amoureuse et autres sont tellement rares que retrouvé toute cette sincérité dans un roman me touche. Cela me touche parce que je me suis toujours dit que malgré les nombreux divorces qu’il y a dans le monde, les trahisons, la haine, les guerres, il y a surement des gens qui vivent la sincérité et l’amour éternel.
J’aime aussi les romans sentimentaux parce que, je crois que les romans sentimentaux captivent l’attention. Et qu’à travers eux, on peut faire passer des messages fort de tolérance, d’amour de soit et d’autrui, de courage.

Pensez-vous qu’un homme et une femme ne peuvent pas être amis sans que des sentiments amoureux éclosent ?
Je crois que c’est possible qu’un homme et une femme soient des amis. Mais pas des amis proches et intimes sans que l’un ais envie à un moment donné d’aller plus loin (surtout s’ils sont tous deux célibataires). La plupart du temps lorsqu’il y a une relation intime entre les deux amis proches, cela tourne au vinaigre et l’amitié se brise. Mais dans ce roman, je montre que lorsqu’on est sincère, on peut prendre le risque d’essayer et réussir une relation amoureuse.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Ce Roman parle de ruse, d’ambition, d’amour, d’infidélité, de mode, de beauté, de confiance, immigration et de pardon. Les sujets qu’il évoque font que le lecteur se sent forcément concerné par le livre. De plus, les gens sont fascinés par les sucess story, les contés de fée moderne et le monde glamour et luxueux des personnes riches.
Tout le monde aime le sexe, les agréables surprises et les palpitations que l’on ressent lorsqu’on lit un excellent roman. Ce roman offre tous cela. Lorsque les lecteurs liront « Hardiesse », ils seront automatiquement plongés dans un monde féerique.
« Hardiesse » est un mélange de genre romanesque et les personnages sont d’origines divers et d’âges variés : le couple James / Guelle à 29 et 26 ans. Le Couple Xavier / Chuina à 38 et 35 ans. Le couple Boteva / Bernarda à 21 et 18 ans. James est Britannique. Guelle est Ivoirienne. Xavier est Cannois. Chuina est Chinoise. Ramone Boteva est un Rom de Bulgarie. Bernarda est Italienne.
Donc je peux dire que ce roman s’adresse à tous.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je veux transmettre un message de courage, de tolérance, d’espérance et d’avoir de soi.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je puise mes inspirations de mes expériences personnelles et de mon imagination débordante.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je projette de sortir un nouveau livre bientôt et terminer d’écrire un autre fabuleux manuscrit que j’ai dans mon tiroir.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je dis merci à toutes ces personnes qui ont aimé la page officielle de mon roman dès les premières heures la publication de mon livre et qui ont acheté « Hardiesse ». Je dis merci à toutes ces personnes que je ne connais pas qui me soutiennent. Je demande à tout le monde de lire « Hardiesse » et le recommande à tous leurs amis. Car lire « Hardiesse », c’est voyager, découvrir les coulisses de la fashion week, découvrir les lieux touristique de la Côte d’Ivoire, c’est ressentir les palpitations et les émotions que l’on ressent lorsqu’on lit un excellent roman.
Vous passeriez à côté d’une grande histoire si vous ne lisez pas « Hardiesse » et vous feriez manqué des histoires d’amour sensationnel à vos amis si vous ne leur recommandé pas ce livre.
Je vous dis merci encore à tous et à très bientôt !