Interview écrite


18 octobre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Sylvain Duwald, auteur de  » Mémoires de Flic « 

Sylvain_Duwald_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
À la base, il s’agit d’un recueil d’histoires policières. Mais il y a un plus : ce roman est un florilège d’affaires authentiques, sordides, terrifiantes ou désopilantes, auxquelles j’ai personnellement été confronté lors de mes trente-quatre années passées dans la police.

Nous avons pu voir à travers vos différents livres que vous aimez varier les genres littéraires. Entre autobiographie, fantastique, érotisme, lequel préférez-vous ?
Mon genre préféré reste de loin le fantastique. Néanmoins, en tant que policier en retraite, les romans du style « thriller » sont pour moi incontournables. Quant à l’érotisme, j’en glisse pratiquement toujours dans mes romans pour satisfaire les inconditionnels du genre. Ceux-ci pourront également découvrir mes nouvelles purement érotiques chez Edilivre…

A travers ce nouvel ouvrage, les aventures de Julien s’inspirent-elles de faits réels de votre vie ?
Absolument. J’ai bien sûr modifié les lieux, les dates et les noms des personnages, mais ces aventures ressortent du vécu de ma vie de policier. Il ne s’agit en aucun cas de fiction.

Que vous apporte l’écriture ?
C’est un sport cérébral. Cela me procure une certaine détente psychique. Mais au-delà, c’est surtout une autre dimension, où il m’est permis d’exprimer des sentiments personnels, assouvir certains fantasmes et vivre des situations extravagantes. L’écriture est un rêve contrôlable, dans lequel on n’est jamais contraint de renoncer à une action que réprouve la morale, ou que la loi interdit. L’écriture, à l’instar de la pensée, est la porte ouverte à une totale liberté de manœuvre en toute impunité…

Quels sont vos secrets pour trouver l’inspiration ?
Sur le plan intellectuel, j’observe mes contemporains, la nature, je lis, je visionne des films et je note certains de mes rêves. Je mixe l’ensemble et une idée de roman finit toujours par germer.
Sur le plan physique, un bon jogging l’après-midi pour l’oxygénation du cerveau, et le soir, tard, confortablement installé dans mon fauteuil préféré, ma muse est au beau fixe. Mon histoire prend vie. Il ne me reste qu’à la coucher noir sur blanc…

Pensez-vous que la personnalité de l’auteur transparaît dans son style d’écriture ?
Indéniablement. Même si je n’en suis pas toujours conscient, ma personnalité est omniprésente dans mon style d’écriture. Mes proches m’en font souvent la remarque. Mes défauts, mes qualités, mes goûts et bien d’autres paramètres dictent ma façon de rédiger. En lisant entre les lignes, on peut discerner les principaux traits (parfois caricaturés) de ma véritable nature…

C’est déjà le 5ème livre que vous publiez. Projetez-vous d’en écrire un 6ème ? Si oui, sur quel thème portera-t-il ?
Pour être précis, j’ai un sixième roman en cours d’approbation auprès de votre comité de lecture. Il s’agit d’un ouvrage fantastique à connotation écologique. Et je travaille à l’élaboration d’un septième ouvrage qui sera du genre thriller. Un roman très dur, très violent, à déconseiller aux âmes sensibles…

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Chers lecteurs, amateurs de frissons, d’humour, d’histoires fantastiques ou policières, je vous invite à découvrir mes différents romans, au travers des extraits mis gracieusement à votre disposition par Edilivre. Vous parviendrez peut-être à sélectionner parmi mes différentes œuvres, celle qui satisfera vos exigences…