Interview écrite


21 juillet 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Simon de Bissenos, auteur de  » Terra incognita ou Histoires de nulle part  »

Simon_de_Bissenos_EdilivrePrésentez-vous votre ouvrage en quelques mots ?
Je pourrais commencer par « il était une fois ». J’arrête, car ce que j’ai écrit n’a pas l’innocence d’un conte de fée. Bien au contraire. Mes nouvelles ouvrent la porte du tout possible, de la fantaisie, du rêve qui côtoie le cauchemar. Ainsi, dans les pages du livre l’amour, la passion devient folie meurtrière,- Un cadavre sur le macadam– l’accident finit dans l’inexplicable,- Le choix ou le tunnel- on fait des rencontres que l’on aurait dû éviter,- La dernière promenade– on devient la victime des êtres ou des phénomènes étranges,-Crime innocent, Le brouillard– ou le prisonnier de ses propres rêves –Le piège ou le rêve. On y trouve aussi trois photos des événements plausibles et actuels- Trois historiettes.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Il m’est difficile d’offrir une réponse précise parce que ma relation avec le français et la France sont assez complexes. La France et sa langue m’ont fait gagner ma vie comme professeur, m’ont offert un espace de liberté sous la dictature communiste. Alors, par mon bouquin je tente ainsi de justifier mon existence.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
En principe aux amoureux de la page écrite, à tous ceux qui ne se retrouvent pas pleinement dans les nouvelles technologies. Tenir un livre dans la main, c’est comme si vous aviez devant vous quelqu’un avec qui vous partagez vos craintes, vos joies, des heures de votre vie.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
L’amour des mots, la liberté de la fantaisie. Je sais, pourtant, qu’il faut les consommer avec modération.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Ce n’est pas si simple que ça ! La lecture me semble notre vrai et unique espace de liberté. Si je pouvais me permettre, je dirais : Je lis, donc je suis libre de penser !

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans l’imaginaire, dans la réalité du possible et dans l’histoire vue à travers ma fantaisie, mes lectures et ma subjectivité. Imaginer, c’est, peut-être, vivre au de la monotonie de notre existence banale.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je tente de continuer, malgré les doutes et les difficultés rencontrés. J’ai deux romans qui attendent leur aventure.