Interview écrite


23 décembre 2016
Posté par
Flora

Rencontre avec Sarah Haddad, auteur de « L’Épreuve de ma vie »

Sarah_Haddad_EdilivreOù habitez-vous ?
J’habite à Paris.

Présentez-nous votre ouvrage
Mon ouvrage est un roman sentimental qui révèle la complexité des rapports hommes/femmes. Comment dans un couple, on peut jouer au chat et à la souris sans même s’apercevoir qu’il est possible de briser la glace.  On pense souvent, à tort, qu’on a tout notre temps, parfois cela n’est pas le cas.  Ce livre a pour morale de profiter de la vie et du temps avec la personne aimée, parce que tout peut s’arrêter, d’un coup.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai passé une bonne partie de ma vie à lire de nombreux romans,  à chaque fois quelque chose me déplaisait.  La fin, la tournure des événements… J’ai écrit ce roman parce que j’avais des choses à dire. Parce que tous les romans sentimentaux et d’amour, ont souvent une « happy end ». Je voulais coller vraiment à la vraie réalité de la vie. Tout n’est pas tout blanc, ni tout rose. Mais parfois la vie est teintée de nuances. C’est pour cela que j’ai rédigé cet ouvrage : pour que les décisions que l’on prend ne soient pas si radicales, si franches, mais nuancées  et réfléchies.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Comme tout ouvrage sentimental, il s’adresse plus aux femmes. Néanmoins, ne virons pas dans le sexisme, il peut très bien s’adresser aux hommes également : alors je dirais qu’l s’adresse à toute personne aimant lire, aimant les belles histoires d’amour.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Que la vie est bien trop courte et qu’aucune rencontre n’est un hasard.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Depuis mon plus jeune âge, lorsqu’une discussion ne se déroulait pas comme je le voulais, je me parlais à moi, dans ma tête. Je me refaisais le film de cette discussion et ce que j’aurais pu ou du dire.  Cela m’a aidé à nourrir mon imagination.  J’essaye de trouver toujours une histoire captivante.  Cela étant dit, je regarde souvent des séries réalistes, je lis les faits divers et je vais plus loin en modifiant parfois jusqu’aux lieux. Il est vrai que je m’inspire aussi beaucoup de la façon d’écrire de Marc Levy à Harlan Coben.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
D’autres romans, dans un style différent peut être.  D’ailleurs, ils sont déjà en cours d’écriture.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Bonne lecture et vivez vos amours, pleinement et à fond. La vie est bien trop courte !