Interview écrite


30 avril 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Sandra Vis, auteur de « Mes émotions en vers »

Sandra_Vis_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Un recueil de quelques textes écrits depuis mes 15 ans.
Dans celui-ci vous ne trouverez qu’une partie de la période de mes 15/ 16 ans et quelques uns de mes 20 ans.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’écris des textes, poèmes, histoires courtes ou longues depuis l’âge de 15 ans. Des cartons de cahiers, feuilles volantes me suivent depuis cet âge.
Un jour en ouvrant un carton, j’ai vu que l’encre partait. J’entrepris à cette période en secret, un long travail de retranscription. « Taper à l’ordinateur ces pages d’écritures et mettre le tout sur clé usb ». C’était juste pour moi pour ne pas laisser le temps effacer mes mots.
Et il y a deux ans ma nièce « ma fille de cœur » m’a demandé de lui mettre par écrit tous mes textes, poèmes sous forme de livre. Elle voulait si je le voulais bien, me lire. J’ai donc repris mon ouvrage et j’ai organisé ces textes.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À tout le monde, sans aucune restriction.

D’où vous vient cette passion pour la poésie ?
J’ai toujours eu cette passion des mots. Petite je tenais un journal intime et aujourd’hui cela ne me quitte pas. Même si je ne raconte plus mes journées, je couche mes pensées, mes émotions sur des feuilles pour ne pas oublier.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Tout le monde sait que rien n’est impossible. Sauf que beaucoup l’oubli. Peu importe le résultat de ce que nous entreprenons, le principal est de se faire plaisir. Faite vivre vos passions à travers vos actions et surtout partager avec autrui.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Ma vie m’inspire, celle de mon entourage et la société.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Continuer de mettre en format livre les textes restants, près de 4 volumes m’attendent. C’est un travail passionnant et enrichissant. Et je vais puiser dans ces textes, pour un projet de texte sur la société, sur notre présent et sa réalité agrémenté de photos prises par moi-même.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Bannissez le mot «impossible» de votre vocabulaire. Assumez ce que vous êtes et ce que vous voulez. Chaque obstacle est contournable ou franchissable.