Interview écrite


21 mai 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Romaric Aubertin, auteur d’  » Amours tragiques « 

Romaric_Aubertin_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
C’est un recueil de nouvelles principalement fantastiques, ayant aussi bien l’objectif de distraire le lecteur que de le pousser à se poser des questions, à réfléchir au sujet de l’amour, et à trouver lui-même les réponses qui conviennent le mieux à son mode de pensée.

Pourquoi avez-vous choisi le genre de la nouvelle ?
C’est un genre court qui me passionne. Le fait que ce ne soit pas trop long n’ennuie pas le lecteur, lui donne la possibilité de lire le soir, au calme, mais permet également à ce dernier de mieux se souvenir de l’histoire, d’être plus ouvert envers les idées qui transparaissent au fil de sa lecture.

Celui-ci vous semble-t-il plus propice à l’expression de sentiments ?
De par mon style d’écriture assez « choc », « osé », la nouvelle est à mon goût l’outil le plus adapté pour réussir l’objectif principal de ce recueil qui est de réfléchir sur la condition humaine, l’amour humain, changer son regard du monde.
On pourrait également comparer le genre de la nouvelle à celui de la poésie, on cherche à captiver le public sur une courte période tout en l’impliquant dans l’histoire : il en sera autant bouleversé qu’après avoir lu un ouvrage de poésies.

A travers ce titre, Amours tragiques, cherchez-vous à transmettre au lecteur une vision désenchantée de la passion amoureuse ?
Non, ce n’est pas le cas. Je désirerais partager avec le lecteur les difficultés des liaisons amoureuses afin de les faire revenir à la réalité de la vie ( la passion amoureuse ne se produit jamais dans la vie comme dans les romans ou les films ), réalité que le monde semble malheureusement perdre de jour en jour. J’ai pris des exemples concrets et variés, très souvent inspirés de faits réels. Vous ne lisez pas une fiction, mais une œuvre à part entière.

Croyez-vous à la fatalité, est-elle présente dans chacune de vos nouvelles ?
Oui, car je ne suis pas pleinement optimise, je me place en tant que personne réfléchie, de ce fait, on ne peut voir la vie d’une couleur spécifique : on se doit de la décrire telle qu’elle est, telle qu’elle s’offre à vous.
La fatalité de l’œuvre n’est qu’une grosse métaphore représentant la douleur des épreuves s’offrant à vous à chaque instant dans une relation amoureuse, elle sert à vous rappeler à chaque instant que vous êtes un être humain soumis aux imprévus, au facteur hasard comme je me plais à dire…
« Tu es né poussière et tu retourneras poussière », telle est l’inspiration qui m’a fait rédiger cette œuvre. Ceux qui l’intellectualiseront comprendront aisément que chacune des histoires les encourage à profiter pleinement du temps présent avec leur compagnon ou leur compagne, à rester juste, « clean » comme on dit, car un jour ou l’autre les mensonges finissent par se savoir, ou bien encore la mort vient vous faucher au moment où vous vous y attendez le moins…

Quels auteurs de nouvelles vous inspirent ?
Guy de Maupassant, Edgar Allan Poe, Ray Bradbury ( Chroniques Martiennes ), des auteurs qui, à mon goût, mélangent fiction, philosophie, morale. On ne les lit pas sans en ressortir transformés !
Après, je suis également influencé dans le genre fantastique par Lovecraft, Stephen King, j’emprunte le romantisme d’Hugo et le réalisme de Zola, en passant par les écrits de Montaigne et quelques autres penseurs qui me poussent à la réflexion. On peut dire en quelque sorte que j’allie classicisme et modernisme au sein de textes correspondant, selon moi, au monde dans lequel nous vivons.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
J’aimerais leur dire qu’ils n’aient pas peur d’acheter ce recueil, malgré ses airs philosophiques, il n’en reste pas moins un recueil de nouvelles où chacun pourra sans doute se reconnaître. D’après les quelques échos que j’ai eux,  est qu’ils ont tous aimé cette œuvre qui les effrayait un peu de par le nom et la description. Même des gens qui n’aimaient pas lire ont apprécié « Amours Tragiques », ce qui, en soit, est déjà un succès !
Et si vous êtes passionné de lecture ou voulez découvrir mon style d’écriture, vous pouvez toujours visiter http://storycraft.overblog.com qui propose un nouveau texte par jour. Qui sait, peut-être lirez-vous des extraits, en avant-première, d’œuvres qui sortiront à l’avenir ?
Ce n’est qu’en vous écoutant, vous, cher public, qu’on décide de faire éditer une œuvre. C’est déjà ainsi qu’est sorti Amours Tragiques ( dont des extraits étaient disponibles, avant sa sortie en livre, sur un Skyblog que je possédais ). Vos critiques et votre soutien aident un écrivain à se perfectionner et le soutiennent mentalement !