Interview écrite


11 avril 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Rob Roberts, auteur de « Onirique Ontologie – La Belgitude »

Rob_Roberts_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
 » Onirique Ontologie – La Belgitude  » se veut être le reflet de ce qui nous entoure. Une chronique, ou plutôt, des chroniques publiées sur deux plates-formes du Net, à savoir Mondoblog de RFI (Radio France Internationale) et Le Podcast Journal. Au fil des jours, une vision sur la société et la Belgique, mon pays de naissance. Mais surtout, une réflexion constante de notre société.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Au départ, je n’ai pas voulu écrire ce livre, mais plutôt publier des chroniques. Puis, à la lumière d’une émission de télé, j’ai vu qu’un de mes compatriotes –Stéphane De Groodt– avait publié ses chroniques de radio, alors j’ai voulu tenter l’expérience, sachant que tout le monde ne connaît pas les deux plates-formes citées.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Cet ouvrage s’adresse à tout un chacun, aux personnes s’intéressant au monde, mais aussi demandant un éclairage sur les problèmes typiquement belges, en ce sens des soucis linguistiques entre le nord et le sud, sans toutefois en faire une idéologie.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Je ne pense pas que nous pouvons parler de qualités, ceci reste la vision des lecteurs. Néanmoins, je peux souligner qu’il devrait faire réfléchir «Monsieur Tout le Monde» (terme générique…).

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
S’il existe un message, ce serait de pouvoir donner le goût aux jeunes de s’intéresser à notre monde, et aux moins jeunes de poursuivre une réflexion sur la qualité de vie actuelle, sur ce que nous devons léguer à nos enfants, mais pas du tout dans le sens écologique du terme. La vie vaut vraiment la peine d’être vécue, encore faut-il se donner les moyens -en oubliant l’orgueil- de vivre à son rythme, et d’éviter les erreurs, ou du moins d’en tirer des leçons.

J’aimerai que les lecteurs puissent retrouver une prolongation en visitant les sites, car dans le livre, il n’était pas possible d’y inclure les vidéos et sons, que l’on trouve sur les billets.

Où puisez-vous votre inspiration ?
En regardant autour de moi, en feuilletant les journaux, en écoutant la radio, en regardant la télévision. L’inspiration se veut collant à l’actualité, comme il s’agit de chroniques, je me dois de débattre de ce qui se passe réellement dans notre société.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Tout d’abord, un livre-photos sur ma ville d’adoption qu’est Ostende (sur la Côte de la Mer du Nord). Celui-ci est en cours de mise en pages chez Edilivre, sous le titre: «Ostende, la Reine des Plages (Part 2)». Ensuite, j’ai le projet d’un livre sur la Saison 2013-2014 de Cyclo-cross (en cours de sélection, toujours chez Edilivre), proposant aux amateurs de cyclisme tous les résumés, les classements des différentes épreuves de cyclo-cross parus sur mon site. Enfin, j’écris une nouvelle – qui pourrait peut-être devenir un roman – traitant d’un sujet aussi banal que la vie : l’amour… Fiction d’un homme arrivant «seul» dans une grande ville, après une désillusion amoureuse, et son travail de reconstruction, sous le générique: « Voir Ostende et revivre ».

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère que cet ouvrage pourra donner envie de s’informer en continu, mais aussi de savoir distinguer les bonnes informations des moins bonnes. Pour compléter ceci, voici les deux liens vers mes écrits, et surtout leurs vidéos et sons, ici et.

.