Interview écrite


31 mars 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Riadh Akkouche, auteur de « Étonnement linguistique »

Riadh_Akkouche_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
C’est un appel désespéré de détresse, d’un poète qui observe avec inquiétude les déluges de la colère qui s’approchent progressivement de nos portes d’incertitudes, nous avons tant redoutés de voir la vérité nue en face, notre monde s’enfonce encore et encore au fond du sable mouvant, mes poèmes relatent cette vérité même si elle est laide à voir.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Le sentiment de devoir contribuer avec ma plume de révolté m’a toujours accompagné, le talent de savoir faire naitre ces idées m’a permis d’avancer dans ce sens, l’occasion s’est présentée avec Edilivre que je remercie de m’avoir ouvert les portes pleinement afin de dire ce que j’ai à dire librement.

Que signifie ce titre ?
Le fait d’exposer mes idées qui sont parfois assez brusques pour une certaine catégorie de lecteurs qui cherchent un contexte plutôt agréable, cela m’engage à créer un habillage original, je cherche à innover en même temps d’être fidele à mon orientation à travers mes textes .

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Je m’adresse à toute personne dotée d’un cœur s’insère qui croit au changement pour construire ensemble un monde meilleur.

Pourquoi avez-vous choisi d’écrire votre ouvrage sous forme de poésie ?
La poésie est un langage adressé aux âmes, sa parle sans parler, sa dégage de la lumière ancestrale, la poésie résume l’essence de la vie en une seule ligne , en un seul moment magique de transe culturelle.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je voulais dire non au massacre prémédité perpétré contre les innocents écrasés parce qu’ils sont seulement faibles, un message ou plutôt une lettre ouverte adressée à l’homme moderne qui a oublié de se retourner un instant pour mesurer les dégâts de la chasse aux barils et aux brebis pour des billets salles.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je m’inspire lorsque je respire la souffrance de toute âme effondrée, alourdie de peines et de chagrins, la sueur des éboueurs, le sourire des ouvriers quand ils rejoignent leurs domiciles après une journée de labeur sont un terrain fertile pour mes idées qui fleurissent auprès des opprimes et les victimes de guerres

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je viens d’achever l’écriture de mon premier roman qui va sortir prochainement chez Edilivre

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à la poésie, qui grâce à vous se régénère chaque jour ou un nouveau livre voit le jour.