Rencontre avec Pierre Pulitti, auteur de « L’Autre »

Où habitez-vous ?
Bien que né en Corse, je me suis installé à Marseille depuis 6 ans lorsque j’ai cessé mon métier (et ma passion) de musicien et quitté Paris. J’ai eu quelques difficultés à trouver mes marques dans cette ville où j’ai pourtant passé ma jeunesse mais je me suis peu à peu réapproprié ‘ma’ ville.

Présentez-nous votre ouvrage
« L’Autre » est mon quatrième roman. Mes précédents écrits étaient plus légers, me semble-t-il, aussi j’ai souhaité aborder des thèmes plus profonds, plus sombres aussi. Par ailleurs, pour la première fois, je n’ai utilisé aucun pan de ma vie comme inspiration. « L’Autre » est une œuvre authentique, totalement fictive qui m’a permis d’aborder, pour la première fois, le monde opaque du thriller. Ce roman marque un tournant dans mon parcours d’écrivain.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
D’abord parce que j’ai besoin d’écrire ! Un besoin viscéral. Pendant l’écriture de mon précédent roman « Le roman d’Alexandre » paru chez L’Harmattan en 2014, j’ai commencé à entrevoir le thème et les personnages de celui-ci. Après quelques recherches, je savais ce que j’écrirai sitôt achevé le précédent. Mais si l’accouchement fut long et laborieux, ce fut aussi un grand plaisir de voir défiler la vie et l’épopée du héros de ce livre.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tous ceux et celles qui aiment lire, sans aucune discrimination ni interdit. Je ne suis pas un homme de tabou, bien au contraire.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Avant tout message, mon soucis prioritaire est de me faire plaisir, d’amasser du bonheur pendant les deux années environ que demande la création d’un roman. Ensuite, s’il est lu, c’est une joie supplémentaire, un partage avec le lecteur qui choisira lui-même son propre message dans mes lignes.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Mon imagination est ma principale source d’inspiration. Puis le quotidien peut m’apporter aussi des idées, la vie est tellement trépidante et les médias si nombreux. Enfin, je lis beaucoup et reste curieux de tout.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je connais déjà la trame de mon prochain roman, j’en ai écrit les grandes lignes il y a à peine deux mois. Vous comprendrez que je ne vous en parle pas encore…

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Un seul : merci ! Merci de me lire, merci de m’écrire aussi car je reçois de nombreux témoignages toujours agréables de lecteurs et lectrices. J’aime ces moments d’échange car échanger c’est exister pour les autres.