Interview écrite


27 décembre 2012
Posté par
Flora

Rencontre avec Pierre-Marie Busi, auteur de  » Pour un anglais sans (grosses) fautes ! « 

Pierre_Marie_BusiPierre-Marie Busi, présentez-nous votre ouvrage Pour un anglais sans (grosses) fautes ?
Il s’agit d’un ouvrage recensant les principales fautes que commettent les 12-30 ans lorsqu’ils écrivent en langue anglaise. Ce sont des fautes récurrentes, chroniques et suffisamment graves pour mettre en danger la compréhension ou, tout du moins, ternir la qualité de la langue. L’ouvrage aborde également les confusions les plus fréquentes entre expressions proches mais différentes ou entre mots trompeurs. Ces erreurs trop souvent répétées sont celles de tout apprenant d’anglais et sont celles que corrige chaque enseignant d’anglais, toujours de manière trop fréquente ! Les explications données au fil des pages sont à la fois accessibles à tous mais aussi plus techniques pour ceux qui voudraient « creuser » le pourquoi des choses, chacun s’y retrouvera.

Comment vous-êtes-vous mis à l’écriture ?
Après mon premier livre L’anglais ça danse !!!, il me restait des choses à dire surtout sur ce sujet qui est mon métier et ma passion. J’ai commencé à écrire car je sentais que je pouvais apporter quelque chose et que mon vécu au quotidien pouvait trouver un écho auprès d’un public assez large. Mon but est de sensibiliser le plus grand nombre aux richesses et aux subtilités de l’anglais, donc de faire aimer cette langue pour mieux l’appréhender.

Vos anciens et actuels élèves sont-ils votre unique source d’inspiration ?
Pas la seule mais, incontestablement, une source essentielle. Les rencontres, échanges et discussions avec les uns et les autres, les jeunes comme les moins jeunes qui ont des souvenirs de leurs cours d’anglais, donnent une précieuse matière à réflexion. Mais il est vrai que mes élèves, hier collégiens et lycéens, aujourd’hui étudiants universitaires, m’inspirent et m’interpellent à leur manière : par leurs fautes, par leurs doutes, par leurs hésitations, par leurs incompréhensions mais aussi, heureusement, par leurs réussites et progrès.

A quel type de lecteur s’adresse votre ouvrage ?
D’abord à ceux qui découvrent, apprennent et travaillent la langue anglaise pour mieux l’assimiler, donc d’abord aux élèves, petits et grands. Mais aussi à tous ceux qui veulent revenir sur tel ou tel point, éclaircir telle ou telle zone d’ombre ou qui souhaitent approfondir des faits de langue particuliers.

Souhaitiez-vous délivrer un message à travers ce livre ?
Un message… ? Il y a des fautes qui « passent » et qu’aucun anglophone ne relèvera. Mais il y a des erreurs presque rédhibitoires et qui font tellement mauvais effet qu’elles discréditent le locuteur. Ce sont des erreurs qu’on ne veut plus voir, encore moins entendre ! Ce sont ces erreurs-là que j’ai volontairement mis en avant dans cet ouvrage pour qu’une fois celui-ci lu avec attention, elles ne soient plus qu’un lointain souvenir et s’effacent de toute expression.

Quel serait le plus beau compliment quel lecteur puisse vous faire ?
Qu’il en sache davantage sur la langue anglaise après avoir parcouru ces pages et que cet ouvrage lui aura été bénéfique.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?
Des projets d’écriture ? Pas dans l’immédiat… Des projets d’enseignements ? Les idées foisonnent et prennent le temps de murir. J’ai encore des choses à dire et à faire, sans aucun doute !

Un mot pour vos lecteurs ?
Je souhaite que vous lisiez ces pages avec autant de passion et d’intérêt que j’ai eu à les écrire. La langue anglaise est bien plus que les tristes raccourcis qu’un trop grand nombre emprunte avec approximation, inexactitude ou ignorance. C’est une langue très vivante, très dynamique qui a ses spécificités de par son évolution riche et complexe au fil des siècles ; mais aussi de par ses nombreuses influences. C’est une langue que je n’impose à personne car bien d’autres langues ont de belles lettres de noblesse, mais c’est une langue que j’ai aimé parler dès que je l’ai entendue pour la première fois, et dont la musicalité ne me quitte jamais. L’anglais est une langue qui permet d’exprimer quantité de nuances pour peu qu’on prenne le temps de s’y arrêter un instant avec intérêt et l’envie de la pratiquer… avec le moins de fautes possibles ! C’est ainsi que l’on respecte une langue et que l’on élargit son horizon.