Interview écrite


19 juin 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Patrick Verdure, auteur de « Le planqué »

Patrick_Verdure_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Pendant la Seconde Guerre mondiale, une fratrie est confrontée à des événements bien réels mais peu connus de cette époque de notre Histoire, notamment la « Relève » et le statut d’Affecté Spécial de l’un des personnages. Ces situations vont engendrer un drame plein de rebondissements où se mêlent la fiction et l’Histoire.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Cette fiction s’est imposée d’elle-même en reliant des faits de l’Histoire et des situations familiales d’époque. De par ma formation (Sciences Po) j’ai toujours porté beaucoup d’intérêt à l’Histoire contemporaine. Etant un « senior » récemment retraité je me consacre à l’écriture après une carrière de Consultant et de professeur en Grande Ecole.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
« Le planqué » s’adresse à tous les publics et à toutes les générations en ces temps de commémorations de fin de la Seconde Guerre et de Libération de Paris (août 1944). Les lecteurs vivront une histoire de famille pleine de rebondissements, et certains, jeunes et anciens, apprendront des choses sur cette époque de l’Occupation.

Quel message avez vous souhaité transmettre en écrivant « Le planqué » ?
« Le planqué » n’a pas la prétention de transmettre un message. C’est une histoire vivante où évoluent des personnages qui pourraient être n’importe lequel d’entre nous dans ces circonstances ; le lecteur est conduit à se poser la question : qu’aurais-je fait à sa place ?

Quels sont les thèmes qui vous inspirent le plus ?
Les histoires s’appuyant sur des réalités historiques m’inspirent particulièrement. Elles permettent de se divertir grâce à la fiction, et de s’instruire (éventuellement) grâce aux faits historiques relatés. En tout cas il faut qu’il y ait du mouvement, des péripéties qui donnent envie de tourner les pages.

Vos auteurs de référence ?
Dans la littérature contemporaine, je dirais Le Clézio, Ruffin, sans oublier le dernier Goncourt « Au revoir là-haut ». Et plus ancien Romain Gary et Elia Kazan et la littérature américaine.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je viens de terminer un roman chargé d’aventures et de rebondissements qui relate le périple d’un personnage à travers le temps et l’espace, où se rencontrent aussi fiction et Histoire contemporaine.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je souhaite tout simplement aux lecteurs de passer un bon moment à la lecture de ce court roman qu’est « Le planqué » et de le faire connaître si c’est le cas.
.