Rencontre avec Papajack, auteur de « Rien ne va plus en Normandie »

Papajack_Edilivre

Présentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Louis et Claudia, tout en vivant une passion aux amours sulfureuses, vont monter un empire colossal et familial sous le soleil, dans les sphères particulières des casinos, hôtels et restaurants de super luxe ! Mais gare au passé qui remonte toujours à la surface… Coups de cœur, coups de gueule, humeurs et humour, nos héros quelque peu caméléons vont vous en faire voir de toutes les couleurs !

Etes-vous un adepte du Casino ?
Fut un temps, oui, mais j’ai décroché bien vite, car personne n’a jamais vu un casino faire faillite et à terme c’est lui qui gagne ! Par contre, j’ai travaillé sur un projet au terme duquel j’aurais dû ouvrir le mien, mais sans doute n’était-ce pas mon destin, et c’est la raison pour laquelle je lui ai donné vie dans mon roman !

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tous ceux qui comme moi éprouvent le besoin de s’évader un peu de leur quotidien, et de laisser leur imagination donner libre cours à une part de rêve en s’identifiant à leurs héros !

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
La cadence infernale de l’écriture qui ne laisse guère le temps de souffler aux lecteurs ! La force de caractère des personnages servis par un scénario efficace et la percussion des dialogues.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Que bien souvent, qui trop embrasse mal étreint et met en veilleuse des valeurs bien galvaudées de nos jours, en l’occurrence essentiellement l’amour qui est censé lier et faire la force d’une famille, mais aussi de chacun d’entre nous !

Où puisez-vous votre inspiration ?
A la base dans les étoiles et la part de rêve du monde imaginaire qu’elles nous invitent à partager, ainsi que dans une part de vécu et puis aussi dans la vie de tous les jours au travers de nombreuses péripéties, anecdotes, drames ou horreurs dont elle est jalonnée !

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je suis sur le point de terminer deux polars, et par ailleurs je m’emploie assidûment à convaincre des gens de compétence qui pourraient donner vie à mes pièces de théâtre, textes à mettre en musique et autres spectacles de théâtre musical. La consécration suprême serait de trouver une production cinématographique ou télévisuelle qui adapterait ma trilogie à l’écran !

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Non pas un, mais deux : Carpe diem ! Quoiqu’il arrive, restez vous même, faites fi des sarcasmes, aimez vous les uns les autres, donnez sans compter et vous recevrez !