Interview écrite


Muhamat_Corbeau_Edilivre
9 décembre 2015
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Muhamat Corbeau, auteur de « Amina »

Muhamat_Corbeau_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Amina est un recueil de poèmes que j’ai écrit en hommage au mannequin et top-model Amina Pretty. La photo de la couverture est l’une des photos que le photographe Philippe Lesage a réalisée d’elle.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Quand j’ai découvert le visage d’Amina, j’ai été ébloui. J’ai tout de suite voulu lui écrire un poème, à l’instar d’un peintre, d’un sculpteur ou d’un photographe, dont elle serait le modèle. Grâce à la magie des réseaux sociaux, je n’avais pas émis mon vœu qu’elle souhaitait, elle aussi, que notre rencontre donne lieu à de nombreux poèmes. Je composai aussitôt le « Diamant noir », à partir de l’un de ses portraits. La suite est simple. Je n’eus d’yeux que pour elle et écrivis en l’espace d’un an le recueil que je présente aujourd’hui au public.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Amina s’adresse à tous les amoureux, de la vie, de la beauté, de l’espoir, de la paix !

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Amina est tout d’abord un hommage, un présent que j’offre à celle qui l’a inspiré. J’ai voulu refléter de mon mieux la beauté de son âme. Parallèllement aux nombreux portraits du recueil, son origine centrafricaine m’a aussi amené à décrire la cruelle réalité de la guerre religieuse en Centrafrique, ainsi que le terrible exode des migrants fuyant la guerre et la barbarie. Mon message est un message de paix, de fraternité, entre les différentes ethnies, mais aussi les différentes religions. Amina en est la plus belle des égéries.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Comme tout peintre, je suis tombé éperdûment amoureux de mon modèle, et Amina a inspiré chaque poème du recueil.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je travaille à la publication d’un conte africain.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
À l’heure où des hommes, plus proches de l’animal que de l’espèce humaine, torturent, violent, tuent, exécutent, décapitent, sans oublier de réduire en poussière le patrimoine de l’humanité, il est de notre devoir de rendre un hymne à la Beauté, et devant sa statue fracassée, de tout mettre en œuvre pour la faire renaître de ses cendres.