Rencontre avec Monsieur Léonce KAMANO, auteur de « Et tes larmes couleront »

Voulez-vous bien vous présentez ? Léonce_KAMANO_Edilivre
KAMANO Néan Léonce c’est mon nom à l’état civil. Je suis né le 18 Juin 1976 à Gbaïro, village de la Sous-préfecture de GRABO dans le département de Tabou. J’ai fait l’école Primaire de Podoué du CP1 au CE1 avant de venir poursuivre mes études à Abidjan grâce à mon oncle. Après le BEPC obtenu au Lycée Moderne Le Mahou, je suis orienté à Adzopé. Après une réaffectation, je me retrouve au Lycée Municipal d’Attécoubé où j’obtiens le Bac D en 1999 après avoir fait une 1ère C. J’opte pour les Télécommunications après le Baccalauréat où j’obtiens le BTS deux ans plus tard. Aîné d’une famille de 7 enfants, je me lance à la recherche d’un emploi que j’obtiens par le biais du concours de recrutement des contrôleurs des médias de l’année 2005. Et depuis Décembre 2006, je suis en service au Conseil National de la Communication Audiovisuelle (CNCA) devenu Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA).

Présentez-nous votre ouvrage 
« …Et tes larmes couleront » est un recueil d’une septantaine de poèmes de 100 pages traitant essentiellement du thème de l’amour. La vie étant faite de dualité, L’amour et la haine, la joie et la tristesse, la déception et l’illusion…, se disputent en toile de fond les écrits de cet ouvrage.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce livre pour promouvoir l’amour. L’amour sous toutes ses formes. Ce sentiment qui naît entre l’homme et la femme, cet amour qui a toujours existé entre le créateur et l’Humanité ; mais aussi cet amour qui devait exister entre tous les hommes et qui a malheureusement foutu le camp.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Cet ouvrage s’adresse donc à tout le monde dans la mesure où toute personne sur terre a déjà connu ce sentiment. Personne ne peut dire qu’elle n’a jamais aimé ou n’a jamais été aimée. Et même pour ceux qui l’ignoraient, il y a un grand dispensateur de ce noble sentiment en la personne de Jésus-Christ qui nous a tellement aimés qu’il a donné sa vie à la croix, en sorte qu’aucune personne ne peut dire qu’elle n’a jamais été aimée.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Le message est que tout le monde a droit à l’amour, ceux qui nous aiment et même ceux qui nous haïssent. On ne parvient pas toujours à donner de l’amour à cette dernière catégorie de personnes. Et puis, à cause de la fragilité de ce sentiment, il convient de le ménager tel un œuf pour ne pas le briser. Aussi, ceux qui ont beaucoup souffert, connaissent réellement la valeur de l’amour et savent le donner en retour.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je crois bien que c’est Dieu qui me donne cette inspiration que je puise dans ma vie mais aussi dans la vie des autres parce qu’un écrivain, c’est celui là qui se met dans la peau de n’importe quel personnage pour mieux traduire ses sentiments, ses émotions et le personnage lui-même.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Au vu des manuscrits en attente, on peut aisément dire que l’avenir promet. Aussi, suis-je en train de voir dans quelle mesure ces textes pourraient être chantés. J’ai un ami qui est en train de travailler pour que je m’engage avec des maisons de disques ou des artistes pour la rédaction de leurs chansons. Ce sont des chantiers importants que nous comptons exploiter.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
La poésie a longtemps vécu en autarcie se barricadant résolument derrière des règles et des principes qui ont fait d’elle une dame aux allures tristes. Je crois que le temps est venu de briser ces règles qui font la loi pour lui permettre de s’affranchir afin de se faire aimer par ces nombreux lecteurs qui attendent d’elle qu’elle présente un nouveau visage. Puisqu’en réalité, la poésie, c’est l’art d’évoquer et de suggérer les sensations, les impressions, les émotions les plus vives par l’union intense des sons, des rythmes, des harmonies, en particulier par le vers. Pas besoin d’être pédant pour véhiculer ces sensations. C’est pourquoi, à travers ce recueil de poèmes…Et tes larmes couleront dont les textes prennent en compte cet idéal de rapprochement de ce genre littéraire avec lecteurs, vous découvrirez des textes digestes, faciles à lire et très intéressants. Nous vous invitons donc à réserver immédiatement votre exemplaire, car vous ne serez pas déçus.

Pourquoi avez-vous porté votre choix sur Edilivre ?
Edilivre est une maison d’édition qui offre une opportunité aux nouvelles plumes de s’exprimer. Je voyais sa publicité en ligne mais je n’avais pas une bonne connaissance de cette maison. Et parce qu’elle se trouve à plus de 6000 pieds d’ici, je me disais qu’elle ne pouvait pas éditer mon livre. Cependant, sept ans après avoir transmis mon manuscrit au comité de lecture d’une maison d’édition locale, je n’avais toujours aucun verdict. J’ai donc décidé de chercher un nouvel éditeur. Et c’est dans cette quête, que par le biais d’un collègue dont le roman a été publié par Edilivre, je décide de lui confier mon projet ; faisant fi de tous les risques qu’on pouvait imaginer. Aujourd’hui, je constate que je n’ai pas eu tort de lui faire confiance puisqu’elle m’a convaincu par son dynamisme et son professionnalisme. Je voudrais ici dire toute ma gratitude à cette maison d’édition qui me permet, après avoir longtemps écrit en vain, de devenir aujourd’hui écrivain.