Interview écrite


23 octobre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Mohamed Mammeri ,auteur de  » L’idéal dans la liberté de conscience « 

Mammeri_Mohamed_EdilivrePouvez-vous introduire votre ouvrage ?
Pour ce qui est de mon ouvrage, ceci n’est pas un simple roman d’aventure ou de conte de mille et une nuits mais un idéal avec tout l’immense intérêt qu’il présente à l’humanité. C’est un cadeau de valeur à découvrir car il est destiné à toutes les créatures humaines de notre planète. Il met en scène des préceptes religieux d’Allah mais aussi plusieurs prêches sur la moralité dont tout un chacun a besoin dans ce monde si bas.

Quel message souhaitez-vous véhiculer à travers votre livre ?
Le principe consiste en réalité à exhorter tous les êtres vivants sur terre d’embrasser l’islam afin de sauver leur peau de la colère d’Allah le jour de la résurrection.

En quelques mots, quel est finalement pour vous le moyen d’atteindre cet « idéal », dans la liberté de conscience ?
Pour atteindre cet idéal, il n’y a pas plus simple. Personne n’a rien perdu quand il atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu et Mohammed son prophète. C’est la clé du paradis qui lui permettra de ne pas s’éterniser dans les supplices du feu -que Dieu nous en épargne tous- même si la pratique religieuse aura été dans ce bas monde très peu exécutée en faits et en dires.

Pourquoi avoir choisi l’écriture comme moyen d’expression ?
Je suis musulman pratiquant à cœur tendre et sentimental. Mis a part ceux qui par prédestination seront voués par le Tout Puissant à la damnation, je ne dispose pas de moyens matériels pour aider les peuples de la planète à surmonter les souffrances sociales qu’ils endurent. Mais je le fais en écrivant, avec l’espoir que tout lecteur de mon idéal transmettra à son prochain le message. De ce fait, j’aurais épargné de la colère d’Allah des milliers voire des millions d’êtres humains impavides et inconscients.

Quels sont les auteurs qui vous inspirent ?
Je suis surtout inspiré par les écrivains des anciennes époques qui n’avaient rien laissé à l’ombre un seul sujet d’expression.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Deux nouvelles, dont une de style satirique, sont actuellement en cours de publication chez mon éditeur. Je suis en train de coucher sur papier un magnifique petit essai qui met en scène l’histoire de Camelia, jeune enfant disparue noyée et dont ses parents font « revivre » le souvenir dans leur foyer.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Je suis un nouvel auteur non connu du public, je lui demande de découvrir à travers mon idéal ce qui lui sera idéal demain : l’islam, la religion d’Allah, la religion de la paix, de l’amour, de la cohabitation, de l’acceptation de l’autre, la religion de la belle vie, d’aujourd’hui et de demain.