Interview écrite


30 avril 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Michelle Paganon, auteur de « Conversations devant une table basse »

Michelle_Paganon_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
«Conversations devant une Table Basse» parle d’Alice, une femme de 35 ans, qui après avoir travaillé comme employée à Chambéry cherche à marcher sur les traces de Carola, personnage mi fictif mi réel, qui évolue dans les hautes sphères du Marketing. Mais un jour Alice, réalisant que le personnage de Carola repose en partie sur une affabulation, quitte Chambéry. Grâce à un petit héritage elle choisit d’aller s’installer pendant une année sur la côte Atlantique, pour y mener un autre genre de vie. Là, elle rencontrera d’autres personnes, connaîtra des déboires, et, de manière inattendue, croisera à nouveau Carola sur sa route.
Le tout est raconté sur un mode vivant, dans un style agréable. C’est le caractère des personnages qui influe sur leur existence. La fin du récit est inattendue.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Il m’a paru original et en même temps tout à fait plausible. Il se passe vers la fin des années 1980, période où beaucoup de femmes cherchaient à » faire une carrière » et à s’y investir, même au détriment de leur vie privée. J’ai choisi pour la première partie du livre que l’action se déroule dans une ville que je connais bien.

Présentez-nous rapidement Alice et Carola ?
Alice : a un caractère réservé, n’aime pas se faire remarquer mais observe beaucoup les
autres, avec ironie. Elle souhaite dans un premier temps mener une existence tranquille. Son divorce l’a en effet laissée sans grand espoir de mener un jour une vie privée intéressante. Elle vit donc au jour le jour, sans projet véritable.
Mais c’est au fonds une ambitieuse, qui a aussi besoin d’avoir un modèle à admirer. Carola : elle a été présentée à Alice, lors de plusieurs conversations devant une table basse, comme une personne brillante, une carriériste sans scrupules à qui tout réussit ; En réalité, Carola est une sorte de légende : il y a en effet la fausse Carola (l’ambitieuse) et la vraie, assez différente.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Je dirais plutôt à des femmes, qui peuvent s’identifier aux deux personnages et en tout cas les comprendre. Mais des hommes peuvent également apprécier cet ouvrage qui permet de mieux comprendre un certain type de femmes.

Pourquoi avoir choisi ce titre ?
Beaucoup de conversations seront tenues devant une table basse, soit lorsqu’Alice est invitée chez une personne de son entourage, qui lui parlera longuement de Carola, soit chez Alice elle-même.

D’où vous vient cet intérêt pour la psychologie ?
Je trouve intéressant de décrire les personnages en révélant leur caractère, sous la forme de conversations, d’actes divers. Et je voulais souligner (je ne suis certes pas la première à le faire) que c’est le caractère qui modèle en grande partie notre existence bien davantage que des événements qui ne sont jamais perçus de la même façon.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Il n’y a pas vraiment de message : j’ai voulu faire vivre des personnages de fiction qui pourraient être bien réels. J’ai souhaité aussi faire passer un moment de détente aux personnes qui liront ce livre, car je pense qu’il est distrayant.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je ne manque pas d’imagination. Je me laisse guider par l’air du temps : pour «Conversations», il m’a été facile de me reporter vers la fin des années 1980, période assez différente de celle d’aujourd’hui et qui me parlait pas mal. C’était une période de changements, où beaucoup de projets paraissaient possibles, où les rêves pouvaient devenir réalité.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai récemment transmis à Edilivre un recueil, intitulé « Nouvelles en Vrac ». Dans l’une de ces nouvelles, intitulée « Aléas », je décris les déboires de Manon, qui évolue dans différents milieux et aussi dans des décors variés, qui ont leur importance. Je travaille actuellement sur la vie d’un homme qui, à la suite de ses problèmes d’alcoolisme, a du mal à trouver un travail intéressant et stable et à faire vivre sa famille. Là également, on voit comme le caractère de ce personnage et des membres de son entourage influe sur le quotidien et sur l’avenir.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je pense qu’Alice et Carola, qui à la fois se ressemblent par certains aspects et sont différentes dans leur façon de voir les choses ne vous laisseront pas indifférents. Au cas où vous en ouvrez la première page, j’espère que vous continuerez votre lecture et je vous souhaite de passer un bon moment.