Rencontre avec Michel Nussbaum, auteur du livre « Les Epures de l’amour ».

   

Présentez-nous votre ouvrage.

Il s’agit d’un recueil de nouvelles. Un genre littéraire que j’apprécie beaucoup. L’amour est le fil rouge de mon livre. Par contre, le style des trois nouvelles est très différent. Le manuscrit de « The missing girl » écrit en 2007 a reposé dans mon tiroir toutes ces années. C’est le souvenir d’une fille rencontrée dans les années 90. J’aurais vouloir davantage pour elle, mais à l’époque ma vie était très compliquée. Choisir New York, la métropole américaine, était aussi un clin d’oeil à Paul Auster, un de mes auteurs préférés.  

La seconde nouvelle intitulée « L’amour est éternel » m’a permis de terminer le deuil de mes parents. Un travail d’écriture très douloureux mais salutaire pour moi. La dernière histoire « Une rencontre insolite » est inspirée par une étudiante qui fréquentait la bibliothèque où je travaille. Je me suis amusé à broder une histoire qui flirte avec le surnaturel. Un exercice de style que j’ai beaucoup apprécié…

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

L’écriture est mon divan de psychanalyste. Ecrire, c’est mon oxygène. C’est une question de survie pour moi.

 

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

A tout le monde… l’amour est universel.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Que l'amour est le sentiment le plus précieux dans notre vie... mais ce n'est jamais simple et parfois douloureux.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans mon passé… dans la vie quotidienne aussi et bien sûr dans les films.

 

Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

J'ai débuté plusieurs manuscrits. Notamment, un recueil de nouvelles très inspiré par le cinéma et aussi un polar. Pour l’instant, je ne suis pas décidé quelle voie / voix donner à mon prochain ouvrage. Je suis en « latence »...

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

La littérature pour moi est avant tout un partage. Sans les lecteurs, un auteur n'est rien.


Commentaires