Interview écrite


24 septembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Maude Elyther, auteure de  » Salamandre « 

Maude_Elyther_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Salamandre est une porte grande ouverte à travers le voile de la réalité et invite à retrouver son regard d’enfant, à contempler la magie des petites choses.

Vous avez commencé à écrire très jeune, d’où vous est venue cette passion pour l’écriture ?
Cette passion m’est tout simplement venue alors que je commençais à lire des romans d’aventure. Mais est très vite apparu ce besoin de créer mes propres histoires, mes propres personnages. Déjà étaient présents le fantastique, la magie. Et au fil du temps, des sujets, des atmosphères, se sont regroupés, soudés, et j’ai écrit un premier manuscrit. L’écriture est devenue un vrai besoin pour moi.

Quelles ont été vos sources d’inspiration pour écrire ce livre ?
J’écoutais « Sombre Septembre » de Féebrile, le premier paragraphe des paroles dépeint une fée, de là j’ai directement écrit le chapitre 1 de Salamandre. Quelques temps avant j’avais lu Le Dit de la Terre Plate de Tanith Lee et cette lecture m’avait donnée envie de mettre en scène des démons dans mes écrits. Quant aux salamandres, elles sont nées du regard de ma salamandre… Et puis je me suis aussi largement inspirée du groupe Triste Sire par Johann, Nino et Eugène, ainsi que par leur musique.

Pourquoi avoir choisi le titre Salamandre ?
En mémoire de ma salamandre…

Pensez-vous que la personnalité de l’auteur transparaît dans son style d’écriture ?
A travers son style d’écriture, je pense qu’un auteur dit beaucoup de lui, car il partage ce qui lui est cher, ce qui le préoccupe, ce qui le fait rêver. Souvent, l’écriture est un besoin, parfois ça ressemble à une thérapie et c’est certainement plus concluant qu’une séance chez un psychanalyste ! Pour ma part, je pense que si je savais tout ce qui transparaît dans mes écrits, je n’aurai pas cherché à me faire publier !

Souhaitez-vous délivrer un message à travers ce livre ?
J’aborde des sujets plus ou moins récurrents qui me tiennent à cœur. Dans Salamandre, il est notamment question du regard de l’enfant qui voit la magie à travers toute chose. Cette vision est ici perpétrée par Luce. Mais je ne cherche pas à dispenser un message dans cette histoire. Je pense que dans tout écrit, chaque lecteur, en suivant les bribes de vie des personnages, se forge sa propre réflexion, selon ce à quoi lui fait penser un détail, une situation… Ce que je recherche, c’est faire rêver le lecteur, le projeter dans un univers qui lui permettra de s’évader de son quotidien durant la lecture.

Projetez-vous de transporter vos lecteurs à travers un prochain ouvrage basé, tout comme le premier, sur un univers fantastique ?
Dans tous mes écrits, on retrouve le fantastique, mais jamais le même. Pour moi c’est logique, inconscient même, qu’il soit présent car il dévoile différentes facettes de la réalité. Pour reprendre Salamandre, l’univers fantastique est principalement dû à la sensibilité, au mal-être, de Luce, il voit ce que les autres ne perçoivent pas. Mais sa perception fantastique va côtoyer un monde issu de fantasy : les démons, la nécromancienne. Pour Délivrance en revanche, manuscrit achevé juste avant Salamandre, bien que cet univers fantastique soit également induit par le personnage principal, il est davantage axé sur les notions de refuge, d’une lutte viscéral et psychique entre ses démons intérieurs. Si l’univers demeure fantastique, il est beaucoup plus dur, douloureux ; plus poétique aussi, avec la minutieuse recherche du mot le plus adéquat. C’est une apologie à la nuit et aux ténèbres, à leurs côtés enchanteurs, magiques, et non effrayants comme ils sont malheureusement souvent perçus. A chaque histoire, l’ambiance fantastique se différencie de la précédente.
Pour la suite, bien que j’ai déjà de nouveaux manuscrits en cours d’écriture, j’imagine des personnages évoluant dans un univers avec sa part propre de fantastique mais plus tourné sur le genre d’heroic fantasy, et un autre sur le thriller…

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Je vous invite à venir découvrir mon univers, n’hésitez pas à me faire part de vos impressions, remarques, etc… Poursuivez vos rêves !