Interview écrite


26 août 2016
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Marlène AHANDA, auteur d’ « Interval »

Marlène_ahanda_EdilivreOù habitez-vous ?
J’habite en Île-de France, à Paris, je suis parisienne de naissance.

Présentez-nous votre ouvrage
« Interval » a été écrit d’après les mots poétiques écrits par mon père qu’il m’a laissés avant qu’il ne décède. Il pressentait dans ces textes que la maladie allait le ronger. Le livre est composé en deux parties. La première, qui s’intitule comme le titre du livre (« Interval »), a une portée très intime et personnelle. Il s’agit de ce que je ressens par rapport aux relations avec les autres, aux voyages que j’ai faits, et des expériences par rapport à mon propre vécu. La seconde partie, intitulée la Crise de l’administration, relate quant à elle des faits sociologiques et philosophiques plus en rapport avec les faits d’actualité et les thèmes actuels et sociaux quotidiens. En résumé, « Interval » relative les croisés et les parcours de l’homme, de l’existence et de la société en général d’après la vision que j’ai du monde et de mon propre vécu.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Tout d’abord en hommage à mon père. Par les mots poétiques et le titre qu’il a choisi (« Interval) », qui figurent sur la première de couverture et qu’il a lui-même écrits, il m’a transmis une autre richesse intérieure, une philosophie, une sagesse, un message et une intéressante curiosité que j’ai pu explorer. Et c’est cela que j’ai envie de faire partager aux lecteurs.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A ceux qui aiment voyager dans leur parcours, dans leur existence.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
INTERVAL tout simplement.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Par l’observation de la société, de l’Homme, de l’Existence qui en découle, de la vie en général. Dans « Interval ». Je ne prêche rien, je ne prétends pas être Madame je sais tout ni Madame Soleil, mis à part les mots poétiques de mon père tous les autres mots viennent de moi. J’ai eu  l’aide et le soutien de Suzy TROCHU-GUEGAN, traductrice et de ma mère Gerlinde AHANDA pour la conception de ce recueil. Mais ces mots, ces phrases je les ai voulus le plus vrais, authentiques et le plus profonds possibles. Ils sont inspirés de mon éducation littéraire. Je puise mon inspiration de ma passion pour la littérature, l’écriture, la poésie et la philosophie.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je peux envisager peut-être cette fois d’écrire un long récit ou une nouvelle tout en partant toujours de mon vécu ou un livre sur l’Espoir.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Ce n’est pas moi que j’ai voulu mettre en avant dans « Interval », mais mon père et la formidable richesse intérieure qu’il m’a léguée et pour laquelle je vais continuer à vivre.
La moitié des sommes sera aussi reversée à l’institut Pasteur au service de recherche de lutte contre le cancer. Merci aux lecteurs pour ce geste !