Interview écrite


17 novembre 2016
Posté par
Guillaume

Rencontre avec Marie-José Gonzales, auteur de « Encore des mots »

marie_josé_gonzales_EdilivreOù habitez-vous ?
J’habite à Uccle, une commune sympathique de Bruxelles. Arrivée en Belgique il y a quelques années, je suis tombée amoureuse du pays et des belges. Je retourne en France, dont je suis originaire, pour les vacances et pour voir ma famille.

Présentez-nous votre ouvrage
« Encore des mots » est une série de nouvelles, que l’on peut lire comme on lit un magazine, une histoire chaque jour. Certains récits sont partis d’un mot, d’une odeur, d’un thème dans un atelier d’écriture. D’autres viennent des souvenirs, ceux qui restent des réunions de famille… Comme on déroule une pelote de laine, une fois que j’ai une idée, une envie de l’écrire, je ne peux pas l’abandonner, tout défile sur le papier. On y trouve des personnages qui ont réellement existé et d’autres, tout droit sortis de l’imagination.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai abordé l’écriture par des nouvelles, récits courts, qui me tenaient en haleine jusqu’ à la chute finale. Chaque relecture me plongeait dans un autre monde, je me sens bien dans l’écriture. Le dossier est devenu assez conséquent, j’ai eu envie de les proposer à mes amis, à ma famille. Ils trouvaient le style sympathique et m’ont encouragé à publier. J’ai séparé le volume en deux et j’ai tenté l’aventure. Edilivre a accepté et aujourd’hui le voilà ! Il y a des rêves qui parfois se réalisent.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tous, je pense. A la Maman qui veut faire rêver son enfant avant qu’il s’endorme, à ceux qui pensent à leur famille, à leur enfance. Peut-être davantage aux femmes, certaines nouvelles vont les émouvoir.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans la nostalgie d’un passé que je n’ai pas forcément vécu, dans le quotidien des gens ordinaires, comme moi, comme vous. Il suffit parfois d’écouter les autres, les sujets d’écriture sont là, tout autour de nous. A un moment, il y a celui qui vous accroche et ne vous quitte plus. Vous prenez un bout de papier, n’importe lequel, et vous notez, vite, avant d’oublier, quelques mots, quelques idées. Parfois, tout votre récit est déjà là. Vient après le travail d’écriture et de mise en ordre de tout cet imbroglio d’émotions.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
« Encore des mots » a un petit frère, Edilivre va le publier bientôt. Je viens de finir un récit, presque un roman, j’en suis à la phase de re-re-relecture. J’en commence un autre, l’histoire est davantage hors du temps. Une amie m’en a donné le fil conducteur, je lui ai promis d’essayer de lui écrire son histoire. J’ai le début et la fin. Tout est à construire.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Merci, simplement merci. D’abord de me faire confiance en achetant le livre, et de me faire rêver en me donnant l’illusion que je pourrais bien devenir, moi aussi, un jour, un écrivain.