Interview écrite


18 mai 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Marie Dupont, auteur de « Une Lettre, des Poèmes »

Marie_Dupont_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
« Une Lettre, des Poèmes » rassemble 48 poèmes dans un abécédaire qui consacre deux poèmes à chaque lettre, excepté les quatre dernières lettres qui n’ont droit qu’à un seul poème chacune.
Certains poèmes parlent du quotidien comme la rentrée scolaire, l’arrivée de la neige ou encore la tombée de la nuit. D’autres ont pour thème les sentiments tels que la peur ou la joie. C’est parfois un mot qui provoque le poème : Bonjour, Merci. Tous se veulent témoins et acteurs du point de vue de l’enfant.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
L’écriture, et plus encore la poésie, est un filtre entre soi et la réalité. Elle n’a pas de limites ni de contraintes, c’est un espace de liberté illimité dans lequel chacun, écrivain et lecteur, peut choisir d’entrer. En écrivant ce livre, j’ouvre la porte d’un monde dans lequel je vous propose de me suivre.

D’où vous vient cette passion pour la poésie ?
J’aime les mots et j’aime jouer. La poésie est un jeux de mots, une immense aire de jeux où la seule règle consiste justement à ne pas avoir de règle ! Nulle part ailleurs qu’en poésie, vous ne verrez des océans remplis de miel ou un roi en bouchon de liège… Mais la poésie, c’est aussi l’art de parler des choses graves avec humour, on peut faire passer beaucoup de messages à travers une rime, une virgule ou un espace entre deux lignes.

Que signifie votre titre ?
J’ai choisi un titre très explicite qui parle à la fois du fond et de la forme de mon livre.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
La grande majorité des poème s’adresse aux enfants du primaire. Certains poèmes, je pense notamment à « Ombre » ou « Question » parleront davantage à des enfants plus âgés, de onze ou douze ans.

Quels sont vos auteurs préférés ?
Ceux qui racontent une bonne histoire en utilisant les bons mots !

Pourquoi avez-vous choisi cette photo de couverture ?
L’enfant est comme une page blanche qui attend d’être remplie. Il n’a pas d’à priori et ses yeux grand ouverts reflètent tout un monde dont nous, les adultes, avons perdu la clé. J’ai vu dans ce regard d’enfant les mots de mes poèmes.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Je ne transmets rien, je suggère.Une vie un peu folle, des rires sans raison, des sons et des images qui redonnent au quotidien cette part de légèreté trop souvent oubliée…

Où puisez-vous votre inspiration ?
Partout, tout le temps !

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Des romans pour enfants dans lesquels l’enfant est un héros ordinaire à qui il arrive des choses extraordinaires. Mais aussi des projet destinés à un lectorat d’adultes : nouvelles et récits.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je vous souhaite autant de plaisir à lire que j’en ai eu à écrire…