Interview écrite


20 mai 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Marie-Ange Somdah, auteur de  » Le Rêve de la petite Awa « 

Marie_Ange_Somdah_EdilivrePourriez-vous introduire votre ouvrage Le Rêve de la petite Awa ?
Le Rêve de la petite Awa est mon deuxième livre pour enfants. C’est un texte court illustré en couleurs dont le but est d’encourager les activités de lecture des enfants.

 

A quel genre littéraire se rattache votre écrit : roman, nouvelle ?
Je dirai tout simplement que c’est un récit illustré en couleurs pour un jeune public.

Votre récit s’adresse-t-il avant tout aux enfants, aux parents, aux deux ?
Ce récit s’adresse à la fois aux enfants et à leurs parents. Il touche à l’imaginaire des  enfants et offre une plateforme d’accompagnement aux parents.

A travers l’histoire d’une petite fille qui rêve d’aller à l’école, faites-vous l’apologie de l’éducation ? 
Dans les pays en développement, ce sont le plus souvent les garçons que les parents envoient à l’école. Il est vrai que la tendance change mais le problème de la scolarisation des filles reste un enjeu de taille pour ces sociétés pour réussir leur développement. Une nation ne peut se construire sans l’apport de toutes ses composantes. Donc, c’est l’apologie de l’éducation des filles qui transparaît dans mon livre. Et l’histoire de la jeune pakistanaise, Malala, est là pour nous rappeler que l’éducation des filles reste un défi majeur de notre époque.

L’histoire est-elle narrée à travers le regard d’Awa ?
Oui, c’est à travers le regard d’Awa qu’est construit ce texte où se lisent en filigrane les potentialités, les enjeux et les défis contenus dans l’aspiration de la petite Awa : aller à l’école comme son frère. Ce n’est pas une simple équation.

Cherchez-vous à transmettre un message à travers votre récit ?
Oui, comme souligné plus haut, le désir de la petite Awa interpelle en attirant l’attention sur la nécessité d’offrir des opportunités d’éducation à cette frange délaissée de la société constituée par les femmes.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Je souhaite une large diffusion de cet ouvrage afin de sensibiliser les parents, les diverses communautés et les pouvoirs publics sur l’importance de l’éducation des filles. Une société ne peut s’accomplir réellement et pleinement sans une contribution des femmes. Une version en langue anglaise existe chez un autre éditeur pour les locuteurs anglophones et est disponible sur Amazon.
Bonne lecture à tous et merci pour votre regard !