Interview écrite


27 mai 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Mame Coumba Gaye, auteur de « Cleptown »

Mame_Coumba_Gaye_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Cleptown est un ouvrage qui traite d’une histoire d’amour entre Henry, un jeune médecin issu d’un milieu aisé et Leonira, une jeune fille enthousiaste aux revenus moyens. Il met en exergue tout ce que l’être humain est capable de faire lorsqu’il est réellement épris et les difficultés que l’on rencontre souvent dans la vie quand on fait notre bonhomme de chemin.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce livre parce que c’était un de mes nombreux défis et je voulais élucider la magie de l’amour à travers mon premier roman mais de fil en aiguille, il a été une manière pour moi d’être reconnaissante à certaines personnes à travers les quelques noms que j’ai octroyé à certains personnages, soit ma famille où des personnes qui me connaissaient à peine et qui m’ont beaucoup aidé d’une façon ou d’une autre.

D’où vous vient votre intérêt pour les romans sentimentaux ?
Mon intérêt pour les romans sentimentaux viennent du fait que je suis une grande romantique ! De mon point de vue, l’amour est de surcroît la clé de tous les obstacles que ce soit dans les relations de couple ou dans les relations familiales. Mais malheureusement peu de gens en sont conscients en ce temps récent. Les gens n’aiment plus sincèrement et le pire c’est que ça leur fait plaisir de tromper l’autre. Alors j’ai voulu décrire un monde plus heureux même si il y en a qui aiment toujours sincèrement sans jalousie ni hypocrisie, le seul fait est que c’est rare.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’adresse à toute sorte de lecteurs je dirais car il traite de problèmes que l’on peut rencontrer tous les jours d’autant plus que c’est un roman sentimental. Tout le monde rêve de vivre le grand amour, qu’on le dise ou pas. Cet ouvrage n’est que fiction mais il essaie de reproduire tant bien que mal la réalité de tous les jours c’est à dire le fossé qu’il existe entre riches et pauvres, la jalousie, l’amitié, les épreuves de la vie, la maladie et l’amour bien entendu.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
À part le fait que l’amour est un sentiment noble et qu’il peut surmonter tous les obstacles s’il est sincère et vrai. J’ai voulu lancer un cri de coeur pour les personnes souffrant du syndrome de Wolf-Parkinson-White à travers ce livre. J’ai l’impression que cette maladie est plus où moins méconnue du grand public, il est même si je puis dire négligé alors que ce que les gens ignorent c’est qu’il est mortel ! En plus ce syndrome peut bousiller la vie d’une personne qui en souffre à cause des nombreuses crises dont il peut faire l’objet. Je montre donc à travers ces écrits mon soutien envers ces personnes malades.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Cela peut vous paraître bizarre mais je me demande encore où puise je mon inspiration ? Car les idées viennent dans ma tête dés lors que je prends mon Smartphone pour écrire, les mots se bousculent dans mon esprit tout simplement. J’avoue qu’au début, j’ignorais comment l’histoire allait se terminer ni par où j’allais commencer d’ailleurs mais j’avais décidé que j’allais écrire un livre et c’est aujourd’hui chose faite. Tout ce que je sais en tout cas, c’est que je l’ai débuté au soir des Oscars du 22 Février je crois et au bout de trois semaines, le livre était fin prêt.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Pour l’instant, je suis en phase d’écrire un autre roman. Même je me disais que j’allais m’arrêter à Cleptown, j’ai fini par prendre goût à l’écriture parce que c’est quand même passionnant de mettre sur papier ses idées mais en même temps ses rêves les plus fous. C’est un toujours un plaisir ! On verra bien ce que l’avenir nous réserve.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Merci pour le soutien incontestable que vous me témoigner tous les jours. J’espère vous avoir appris quelque chose à travers mes écrits, je ne peux pas changer le monde néanmoins j’essaie de donner le meilleur de moi-même pour espérer des lendemains meilleurs. Je vous remercie !