Interview écrite


Louis_Walky_Edilivre
31 janvier 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Louis Walky, auteur de « Maman, papa, je suis enceinte pour un nègre »

Louis_Walky_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
L’histoire de deux jeunes gens à Paris venant de deux horizons différents avec deux cultures non semblables mais qui veulent vivre ensemble. Cette aventure est posée et il va falloir l’emballer.
C’est avant tout une tranche de vie. Une histoire interraciale, quelques mois dans la vie d’une jeune fille blanche qui, après être tombée enceinte d’un jeune homme noir, va se perdre sans même s’en rendre compte, va chuter lentement jusqu’au moment où la famille va essayer de tout faire basculer. Je pense que c’est une histoire dans laquelle de nombreuses personnes pourront se retrouver.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Je voulais aussi que les personnes concernées par l’ouvrage se retrouvent et entendent certaines choses que je n’avais pas été en mesure de leur dire à l’époque. Je ne suis pas la seule personne à avoir vécu un apprentissage difficile, je ne serai certainement pas la dernière, alors c’est une lettre ouverte, en quelque sorte.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Tout abord, on pourrait penser que « Le black et la blonde à Paris » jusqu’à « Maman, papa, je suis enceinte pour un nègre » veulent toucher les amateurs et les apprentis qui veulent découvrir d’autres horizons. Ce n’est pas forcément vrai. Il s’adresse aux familles, aux éducateurs, aux couples interraciaux dont l’un des membres est confronté à cette réalité. Je pense que ce roman s’adresse à toutes les catégories de lecteurs.
C’est un livre qui peut se lire à différentes hauteurs avec une interprétation et une perception liées à l’âge. Pour les jeunes qui s’ouvrent à la vie, cela peut les sensibiliser aux notions citoyennes. Quant aux adultes, ils prendront ce qu’ils voudront bien prendre par rapport à leur histoire de vie. Je suis souvent surpris de la diversité des lecteurs. Une de mes lectrices, responsable en grande distribution, m’a affirmée que ce témoignage pourrait permettre une remise en question sur beaucoup de méthodes liées aux familles. Pas uniquement pour les couples. Je n’ai toutefois pas la prétention d’avoir dressé un traité sur la conduite à adopter dans un apprentissage.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
L’originalité, l’authenticité ! Cela passe par une sensibilisation particulière au racisme. C’est aussi expliquer ce qu’est la persécution, l’humilité, pour finir avec le lâcher prise et le détachement. Je n’ai pas voulu prendre de recul pour coucher sur papier ce qui était arrivé. Nous sommes dans le vif du sujet, du début à la fin. Ce que les lecteurs découvrent sont les émotions réelles, brutes.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Les mauvaises expériences ne sont pas nécessairement des échecs. Au contraire, elles ont des raisons d’être. C’est un ouvrage à vocation pédagogique pouvant provoquer chez le lecteur une prise de conscience. Nous n’avons pas besoin d’attendre des années pour nous retourner et nous rendre compte du chemin parcouru. Cela fait partie de la vie ou des belles surprises de la vie que de voir que des gens peuvent nous surprendre et être là alors que l’on attendait rien d’eux, qu’on les connaît même à peine. De plus, l’être humain est confronté tout au long de sa vie à une série d’événements plus ou moins douloureux, des moments de tristesse mais aussi de joie. « Après la pluie vient le beau temps », comme dit le proverbe. A chacun d’apprendre à gérer son équilibre en respectant celui des autres.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je suis à la recherche d’une muse. Mes ouvrages sont la représentation d’une image. Je ne parviens pas à travailler si elle ne s’est pas manifestée. Cela arrive fréquemment après, au moment où l’on passe à autre chose, elle débarque de nulle part. J’écris généralement de nuit lorsque mon emploi du temps me le permet. Mon entourage et la ville dans laquelle je vis m’apportent l’inspiration au quotidien.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
L’écriture fait partie de ma vie. Tout comme la lecture et les livres. Après « Le black et la blonde à Paris », « Maman, papa, je suis enceinte pour un nègre » est mon deuxième roman abouti, j’en suis donc heureux. Je travaille actuellement sur un troisième projet intitulé « Une Blonde a séduit Walky au cœur de Paris », qui arrive à son terme. Ce roman est très différent, avec un esprit gothique mélangeant le passé et le présent. Ce troisième ouvrage ressemble en fait beaucoup plus à mes lectures habituelles.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je tiens à remercier les lecteurs qui ne cessent d’être toujours à mes côtés et ceci depuis mes débuts littéraires et mon premier ouvrage sur l’agriculture. C’est grâce à votre présence que je poursuis ma tâche avec un tel plaisir et une telle envie de vous offrir de beaux moments littéraire. Votre soutien n’est pas juste important, il est indispensable.
De plus, j’espère que mes lecteurs prendront plaisir avec cette lecture et s’évaderont un moment jusqu’aux pays des lettres. Les personnes qui ont lu ce chef-d’œuvre m’ont encouragée à aller au bout de mes prochains écrits et je les remercie de leur soutien qui m’est précieux.