Interview écrite


10 juin 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Lord Sébastien Vergnaud, auteur de « Le Jour de la fin des temps Tome 1 – Connaissance »

Lord_Sébastien_Vergnaud_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
« Le jour de la fin des temps, Tome 1 » est un roman de science fiction qui se déroule en 2127, à Paris. Dans mon histoire, deux clans s’affrontent : l’Assemblée, qui gère les villes depuis des bunkers (soutenue par la communauté des Tolcs, une police locale ultra violente), et le Dernier Règne, qui souhaite libérer les humains de l’esclavage. L’Assemblée est gérée par Charles, un tyran cruel et sans pitié qui n’hésite pas à détruire des vies humaines pour contrôler ce Monde et en devenir « l’Assembleur ultime ». Les terriens, appelés les « bulliens », doivent vivre sous de grandes bulles en verre afin de ne pas mourir à cause des radiations extérieurs. Pour réduire la population mondiale, des « camps pour vieux » sont fabriqué afin de transformer les retraités en nourriture. Aaron, journaliste, héros malgré lui, rejoindra la résistance pour transformer ce monde. Mais un jour, les « Grands Anciens » reviendront pour reprendre leur place sur Terre…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Ce roman est une histoire qui pourrait représenter la condition humaine sur Terre. Nous devenons des sociétés évoluées, mais l’humain est de plus en plus utilisé comme un objet présent afin de servir le pouvoir en place. J’ai voulu utiliser cette idée, poussée à son extrême, et représenter une société incroyablement violente et désespérée afin de nous faire réagir et changer également notre monde.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il faut comprendre que certaines scènes peuvent être assez violentes dans cet ouvrage, et ce afin de faire réagir le lecteur, et le mettre mal à l’aise. Il y a de la psychologie et de la réflexion qui peut amener le lecteur à remettre certaines choses en question. Les passionnés de science fiction, mais également de sociologie peuvent bien évidemment lire ce roman. Il y a une histoire d’amour, également plein d’espoir. Il est important d’avoir un goût pour le roman type « post-apocalyptique » et la science fiction en générale pour déguster complètement ce roman.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Réveillez-vous ! N’attendez-pas qu’un être change le Monde : le Monde sera sauvé par les actions de chacun. C’est ce qu’il se passe dans mon roman : une petite action permet de lancer une opération de grande ampleur. Toutes les actions réalisées peuvent changer notre condition et nous faire évoluer. Le message est donc le suivant : osez agir pour changer votre Monde !

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans la lecture, dans les films et dans l’observation du Monde. Les romans de Bernard Werber, les nouvelles d’H.P Lovecraft sont le moteur de l’inspiration pour ce roman. Les films « post apocalyptique » à la Mad Max le sont également. Pour le côté sociologique, je suis fortement attiré par l’étude des « Lettres à Lucilius » de Sénèque.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai deux gros projets : l’écriture du tome 2 du « Jour de la fin des temps », et terminer « Le Collectif Français anti zombies », qui est un roman sur l’invasion mondiale de zombie qui est survenue à cause de l’explosion d’un centre de recherche scientifique présent en Normandie. Il s’agit d’un travail considérable qui prendra beaucoup de temps.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’espère que chaque lecteur pourra ressentir la joie, la tristesse, la frustration, l’espoir, l’énergie et l’amour que j’ai inséré dans ce roman. Le principal étant de passer un bon moment, d’être emporté dans le roman et de choisir son camp (qu’importe le camp) afin de décider de l’histoire. La fin est surprenante : accrochez-vous !