Interview écrite


26 août 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Little Shadow, auteure de « Plume déferlante »

Little_Shadow_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
« Plume déferlante », c’est un pêle-mêle de sentiments. Je pourrais dire que c’est de l’écriture sur le moment, ce que je ressens à un instant. C’est pour cela qu’il n’y a pas véritablement d’ordre, car les sentiments ne sont pas ordonnés, classés ou rangés : ils s’entrelacent, se croisent, créant ainsi un véritable feu d’artifice intérieur. La frontière entre la fiction et le réel est très mince.

Pourquoi avoir écrit ce roman ?
J’ai d’abord écrit cet ouvrage pour moi, pour extérioriser une implosion. On croit parfois qu’on peut tout gérer, qu’on peut tout garder pour soi. Mais parfois, on est rattrapé par certaines choses qu’on a laissées de côté, croyant que leur sort était réglé. Il arrive un jour où il faut les affronter pour ne pas rester sur le carreau. L’écriture est pour moi salvatrice, c’est un bon moyen d’exprimer ce que je ressens avec sincérité. Je peux davantage me laisser aller, je me sens plus libre. Vouloir tout contrôler, c’est comme une sorte de déni, et ça je ne peux le concevoir.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Je pense que n’importe quel lecteur peut s’y reconnaître. Ou du moins des gens qui ont vécu des drames dans leur vie. Pour les jeunes, c’est aussi leur montrer que tout n’est pas conte de fée, que les drames personnels forgent le caractère et changent une personne. La vie c’est une succession de sentiments, bons, tristes, mauvais… Je ne dis pas que tout est sombre, mais il ne faut pas partir trop confiant, ne pas se bercer de trop d’illusions, sinon la chute risque d’être plus rude.

Quelles sont les principales qualités de votre ouvrage ?
Comment pourrais-je définir les qualités de mon propre livre ? Il est plutôt intimiste, donc empreint de sincérité. Je n’ai pas essayé de me cacher, je me suis livrée comme jamais je ne l’ai fait de vive voix. Dans ce cas-là, je ne réfléchis pas forcément à un style ou à comment je vais tourner ma phrase. Je reste simple, sans être sans arrêt en train de fignoler. Comme je le disais, je suis dans un état d’esprit à tel moment ; donc si je retravaillais constamment un texte, il ne refléterait plus ce que j’avais envie de faire passer à ce moment-là.

Quels sont les thèmes qui vous inspirent le plus  ?
J’aime les thèmes qui sont tristes, qui font remettre en question. J’aime parler de la souffrance, de ce qui nous bouleverse, qui nous fait chuter. Ce qui est noir me touche plus que ce qui est joyeux.

Avez-vous des auteurs de référence ?
Une auteure que j’aime beaucoup est Virginie Despentes. Elle est quelque peu borderline, son style littéraire est assez trash. Mais les thèmes abordés s’expriment avec justesse ; on sent qu’elle observe les gens, leur environnement. Sinon je suis également séduite par les œuvres de François Mauriac, à la fois intenses et tragiques (notamment Thérèse Desqueyroux).

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Pour l’avenir, un livre exclusivement de poèmes. Toujours dans un registre assez noir, mais avec cependant quelques légères notes d’espoir. Pour avoir un aperçu, je vous donne l’adresse de mon blog : lapoesiedemavie.eklablog.fr

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Little Shadow, petite ombre que je suis, les invite dans la lumière de mes mots. En espérant que la lecture de « Plume Déferlante » leur soit agréable. Quoiqu’il en soit je les remercie, toujours avec le sourire.