Interview écrite


Laurent_Tariotte_Edilivre
20 janvier 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Laurent Tariotte, auteur de « Rose Bénédicte »

Laurent_Tariotte_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
« Rose Bénédicte » est une femme d’un peu plus de trente ans gérant une chaîne d’hôtels qu’elle a hérité à la mort de son père. Elle a de l’argent et elle a du temps. Elle veut aider les personnes qui ont des problèmes pour joindre les deux bouts. Elle leur rend visite et les oblige à réaliser leur rêve, en les menaçant de les tuer s’ils ne font pas tout pour y arriver.
Elle gère parfaitement, depuis des années, son business avec les hôtels ainsi que son second « métier » jusqu’au jour où sa fille de sept ans va être enlevée. Elle devra alors mener le plus grand des combats pour la retrouver.

Pourquoi avoir choisi d’écrire plusieurs tomes de  » Rose Bénédicte « , étiez-vous attaché à vos personnages ?
Il s’est passé quelque chose d’assez spécial avec « Rose Bénédicte ». Une fois le premier tome terminé, j’ai ressenti un grand manque pendant l’écriture de mon 4ème roman, « Le Temps restant ». Je savais alors que le 5ème serait le tome 2. Et je me suis aussi laissé la liberté d’un jour écrire un tome 3. Mes personnages reviennent souvent au fil de mes romans. J’aime créer des liens entre eux. Mais c’est vrai qu’avec « Rose Bénédicte », je me suis réellement attaché.

Êtes-vous un grand lecteur de romans policiers ?
Je suis un grand lecteur de tous les genres de romans. Je lis des romans policiers mais j’aime changer régulièrement. Je ne lis jamais deux fois de suite le même genre.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
C’est une question difficile. Je ne m’adresse pas spécialement à mes lecteurs lorsque j’écris et encore moins à un genre de lecteurs. Mes histoires sont faites pour faire passer quelques messages, réfléchir à certaines choses et passer un bon moment. Tous les lecteurs qui aiment cela se retrouveront à l’aise dans mes histoires.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je me suis rendu compte que la plupart des gens ont un rêve qu’ils ne réaliseront jamais. Ça peut aller de l’auteur qui n’a jamais osé envoyer son manuscrit, à l’aventurier qui n’a jamais osé quitter sa ville natale, etc. Les gens, en général, ne font rien pour réaliser leur rêve. C’est trop difficile, je n’ai plus le temps, j’ai des bouches à nourrir, je suis trop vieux, etc. Je me suis dit qu’il serait intéressant de voir comment ils réagiraient si on les menaçait de mort s’ils ne se bougeaient pas. Est-ce qu’ils décideraient d’aller jusqu’au bout ou seraient-ils aussi réticents que lorsqu’on ne fait « que » les conseiller ?

Où puisez-vous votre inspiration ?
En général, un livre commence avec une phrase. Par exemple pour « Rose Bénédicte » : « Une femme qui oblige les gens à réaliser leur rêve… ». A partir de là je sais que je tiens une histoire intéressante et je construis autour de cette phrase. Je me nourris également, comme beaucoup d’auteurs je pense, de tout ce que je vois et entends autour de moi.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Je travaille actuellement sur mon 6ème roman qui devrait voir le jour au printemps 2015. Et celui qui suivra sera sûrement le tome 3 de « Rose Bénédicte ».

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je ne peux que les remercier du temps qu’ils m’accordent en lisant mes histoires et des messages que je reçois régulièrement dans lesquels ils me font part de leurs appréciations. Ils permettent à mes personnages de continuer d’exister une fois l’écriture terminée.