Interview écrite


14 novembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Laëtitia Fresier, auteure de  » Au cœur d’une vie « 

Laetitia_Fresier_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
Mon ouvrage regroupe une trentaine de poèmes que j’ai écrit depuis l’enfance.

Depuis quand écrivez-vous de la poésie ?
J’ai écrit mon premier poème à l’âge de 10 ans. Je m’en souviens encore comme si c’était hier : j’étais en cours de français, et il fallait écrire un poème en commençant chaque début de strophe par la même phrase. Ce poème est d’ailleurs dans mon recueil. Ma professeure de français de l’époque m’avait félicitée et m’avait conseillée de continuer, car pour elle j’avais beaucoup de talent. J’ai donc continué à écrire des poèmes, puis des chansons, je suis même passée par la case fan-fiction avant d’arriver aujourd’hui à écrire également des histoires dramatiques et romantiques.

Depuis quand écrivez-vous de la poésie Que vous apporte-t-elle dans la vie de tous les jours ?
La poésie ou l’écriture en général est ma façon à moi de m’exprimer. Certains choisiront la musique, la peinture, la création ou encore le sport, moi j’ai toujours ressenti le besoin d’écrire pour m’apaiser, pour m’exprimer, pour évacuer mes peines, mes joies, mes sentiments. Je suis assez réservée et j’ai besoin de mes moments de solitude. Je suis devenue solitaire au fil des années, suite aux obstacles, aux déceptions, aux trahisons, aux peines que la vie m’a imposé. Je suis malgré tout sociable, mais je garde mes distances pour ne plus souffrir.

Quels thèmes abordez-vous principalement dans vos poèmes ?
Mes poèmes sont assez proches finalement. Les thèmes sont incontournables : l’amour, la peine, la joie, le manque, l’amitié. Mes sentiments personnelles me guident et je les laisse faire volontiers.

Qu’aimeriez-vous transmettre par votre plume ?
De nos jours, la poésie n’a plus la place qu’elle avait jadis. Et pourtant je trouve que c’est une jolie manière de s’exprimer. Jouer avec les mots, avec les rimes, enrichir son vocabulaire. J’ai souvent l’impression de ne pas m’exprimer comme les autres, d’être différente, ringarde même, déjà à l’école les autres élèves me surnommaient l’intello. Mais j’ai décidé aujourd’hui de ne plus me préoccuper du regard des autres et si je peux par mes poèmes faire sourire, rire ou intéresser certaines personnes, alors j’en serai plus qu’heureuse.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Ne vous arrêtez pas au côté  »intello » de la poésie, elle peut apporter un peu de fantaisie à vos lectures. Et n’hésitez pas à me contacter ou me laisser des commentaires, je serai heureuse de vous lire et de vous répondre. Vous pouvez me suivre sur Facebook, sur Twitter et sur mon site officiel. A bientôt.