Interview écrite


Comtesse_de_Fossambault_Edilivre
13 octobre 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec la Comtesse de Fossambault, auteur de « Comprendre son alchimie »

Comtesse_de_Fossambault_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Troisième nouvelle poétique de l’auteure, COMPRENDRE SON ALCHIMIE s’allie sans une perspective de reprogrammation cellulaire (ADN), d’évolution de conscience (Amour universel) et donc de transformation planétaire.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
A travers cette nouvelle, je donne certains messages. L’acceptation de ce changement qui a déjà eu lieu et ne cesse de changer selon les données récoltées. Tout individu prend conscience de ses anciens schémas dits stigmates et se voit dans un choix : l’acceptation ou la stagnation

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A tout le monde, il n’y a pas de public visé. Il est spirituel et intime et délivre un message d’espoir.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
L’amour universel – l’uniformité – la solidarité – le coeur – la compassion – la raison.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
COMPRENDRE SON ALCHIMIE se base sur des relativités à la source pour ne plus faire qu’un et s’identifie donc à notre for intérieur. L’alchimie est en nous et s’autorise, par nos actions, de concevoir ce nouveau chemin qui est l’ascension planétaire. L’horloge tourne et ne s’arrêtera que pour la naissance d’une autre essence.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Mes inspirations sont diverses : un oiseau, une personne, une situation, un livre mais, aussi mes guides.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Continuer à écrire de jolies choses pour un public divers et averti en quête d’aventure, de sensation. Promouvoir mes écrits à travers la France et l’étranger. Donner par le biais de donations à des associations, structures, administrations, le reversement des ventes de mes livres.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Merci aux petites mains qui m’aident d’une certaine manière à réaliser un rêve parmi tant d’autres. Merci à la vie.