Interview écrite


17 décembre 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Johan Géma, auteur de  » Le monde d’un chat – Comptoir de poèmes « 

Johan_Gema_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
« Le monde d’un chat »est un comptoir de poèmes, c’est-à-dire qu’il se compose non pas de simples poésies comme tout bon recueil mais bien de textes à absorber, comme l’on sirote un sirop d’orgeat ou un bon thé de Ceylan à une terrasse de café un matin de juin où d’octobre.

Comment définiriez-vous votre recueil ?
Ce recueil (qui n’en est pas un) se définit tout simplement par la présence satinée de la Lune dans le miroir des songes de chacun. Ainsi, à changer les mots en vers, ils en deviennent de jeunes pousses.

Vous utilisez l’acrostiche, pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?
L’acrostiche est une forme poétique qui se définit ainsi…en utilisant la première lettre de chaque vers, on forme une phrase qui, lue à la verticale, correspond le plus souvent au titre du poème ou de la poésie.

Où puisez-vous votre inspiration ? Quelles ont été vos influences littéraires ?
Mes influences littéraires sont multiples et vont de Arthur Conan Doyle jusqu’à Hemingway et quelques autres, tandis que mon inspiration se glane aux détours de mon chemin de vie, chez les gens, devant une devanture de boulangerie, au passage d’un chien, et aussi dans mon imaginaire. La beauté de la nature a également une place très importante.

Qu’est ce qui vous a conduit à vous tourner vers la poésie plutôt que vers un autre genre littéraire ?
Si je me suis tourné vers la poésie c’est que, de part mes racines profondes ancrées dans la chanson française (Gainsbourg, Brel, Barbara, Brassens et quelques contemporains), je ne peux me départir de ce qui m’a façonné et tous ces artistes sont de grands poètes.

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
Le dernier mot pour mes lecteurs sera celui-ci : ne faites pas seulement que passer dans cette vie aux couleurs de la Terre, essayez aussi de Vivre !