Interview écrite


12 mars 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Jérémias André Boulongne, auteur de « Mémoires d’un dépressif heureux »

Jérémias_André_Boulongne_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
C’est avant tout une histoire d’amour je dirais, une histoire d’amour qui s’est mal fini et dont on essaye de guérir.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
C’est à la suite d’une expérience personnelle bien sûr, pendant laquelle je me suis rendu compte de l’aspect surréaliste d’une dépression. J’ai donc écrit ce livre comme une sorte de catharsis, une sorte de manuel de « ce qu’il ne faut pas faire »

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il s’adresse à ceux qui ont connus ce genre dépression post rupture mais aussi à ceux qui veulent un récit proche de la réalité de 2015 en ce qui concerne la jeunesse et le début de la vie adulte, bref c’est pour tout ceux qui sont curieux, il faut garder l’esprit ouvert et trouver le second degré là où il est !

Vous sentez-vous toujours seul au monde ?
Oui et non, c’est ce que montre ce livre, à la fois on est plongé dans un monde aux multiple rencontre mais on fini toujours seul, ça dépend de mon humeur on dira !

Expliquez nous comment vous pouvez être à la fois dépressif mais heureux ?
Je pense que le dépressif, tel que je l’ai décris, se complet dans cet état. Il ne veut pas vraiment s’en sortir car ce n’est pas si horrible, il se plaint tous les jours mais… Il y a toujours un mais pour explique pourquoi il ne veut pas s’en sortir. Le bilan que je fais, c’est que ce dépressif est content d’être dépressif, dans ce cas précis uniquement je précise.

Quel conseil donneriez-vous a tous les dépressifs ?
Il faut bouger, se confronter au monde, pourquoi pas écrire un livre !

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Le message d’une société qui change. Entre un ados qui sors du mondes des bisousnours et qui rencontre le monde des adultes où tout ces rêves et aspiration ne sont que des suppositions. Le XXIème siècle est particulièrement cruel car on a jamais créé autant d’attente vis à vis d’un idéale qui au fond n’est pas du tout en accord avec la réalité.

Où puisez-vous votre inspiration ?
La vie, les gens, j’observe les scène de vie, je traine sur internet, je lis beaucoup d’article pour essayer de comprendre ce que je ne suis pas.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
La prochaine étape pour moi ce sont les romain fantastique, qui est ma vraie vocation, mais cela prend plus de temps et de réflexion!

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Lisez, ne vous focalisez pas sur la première personne.