Rencontre avec… Jean-Pierre Jentile

Jean-Pierre Jentile, Ogrino est votre premier ouvrage publié chez Edilivre et semble séduire chacun de ses lecteurs. Quelle est l’histoire contée ? Ce sont les aventures d’Ogrino, un jeune ogre orphelin et amnésique qui va jouer un rôle crucial dans la préservation de l’équilibre du monde. Ogrino va devoir rassembler des hommes et des créatures magiques pour se dresser contre l’Ordre militaire du Légiferius, qui cherche à éliminer toutes les créatures du Monde Légendaire et à contrôler le monde. Comment les aventures d’Ogrino ont vu le jour ? Lorsque j’étais enfant, mon oncle Enzo me racontait des histoires inventées parlant de méchants ogres qui me faisaient trembler de peur et de plaisir. Alors devenu adulte, j’ai voulu lui rendre hommage en écrivant un roman où les ogres seraient mis à l’honneur de manière positive, cette fois. L’imagination est-elle un élément indispensable pour être écrivain ? L’Heroic Fantasy est indissociable de l’imagination car nous sommes dans le domaine du merveilleux, où l’auteur peut laisser libre court à sa inventivité. La création de mondes, de personnages et d’intrigues captivantes nécessite une forte imagination, c’est d’ailleurs ce que recherche le public de ce type de littérature. Selon vous, quels sont les lecteurs susceptibles d’aimer votre livre ? A priori, Ogrino s’adresse à des pré-ados à partir de 9 ans car ce roman est rempli  d’aventures, d’émotion, et de suspense. Cependant, au travers des courriers reçus, je sais que l’âge de mes lecteurs va de 8 à 85 ans car il y a plusieurs niveaux de lecture. Certains sont sensibles à  l’action, d’autres à l’imagination, d’autres encore aux valeurs véhiculées ou au style littéraire. Enfant, aviez-vous une histoire que vous aimiez lire plus que les autres ? « Blanche Neige » car j’avais très peur de la méchante sorcière et j’avais été marqué par la fuite de Blanche Neige dans la sombre forêt. D’ailleurs, je pense que cela a influencé une scène d’Ogrino quand un Commando du Légiférius cherche à détruire l’arbre du Gigantum au cœur de la forêt ancestrale. D’où vous vient cette passion pour l’écriture ? J’ai toujours écris des poèmes et des nouvelles pour le cercle familial. Mais avec Ogrino, j’ai voulu réaliser une œuvre plus construite, plus élaborée et toucher un plus large public. C’est surtout l’enthousiasme des premiers lecteurs de mon manuscrit qui m’a incité à vouloir être publié. J’aime quand mon imaginaire rencontre celui du public. D’ailleurs, la lecture de leurs courriers et les séances de dédicaces sont des vrais moments de bonheur. Aurons-nous le droit à une suite des aventures d’Ogrino ? Bien sûr ! Je travaille d’arrache-pied sur le tome 2 « Ogrino, Au Sud de Nulle Part » qui est en cours d’écriture et devrait sortir d’ici 18 mois. Il s’agit plus d’un rebondissement que d’une véritable suite. Ogrino va acquérir de nouveaux pouvoirs. Il voyagera dans de lointaines contrées et ses adversaires seront plus noirs que dans le tome 1. Parallèlement, le tome 1 est en cours de traduction en anglais et sortira aux USA et en Angleterre en février 2012.  

Commentaires