Interview écrite


24 juillet 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Jean-Louis Vallois, auteur de  » Je suis un étranger « 

Jean_Louis_Vallois_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre ouvrage ?
L’aventure commence par l’éternelle histoire des hommes qui quittent leur terre, pour fuir la misère, puis reviennent un jour, fortune faite, avec l’espoir de trouver un peu de quiétude. Seulement, pour le chevalier Jean Val, tout a étrangement changé dans son village natal et des drames inexplicables se succèdent dès son retour sur ses terres.

A quel genre littéraire se rapporte votre ouvrage ?
Je n’aime pas trop les classements, les étiquettes et les cases. Ce n’est donc pas un roman historique puisqu’il s’agit d’une fiction. Et, malgré l’intrigue puis l’enquête qui en découle, je ne peux pas le classer dans la rubrique : roman policier. C’est donc tout simplement une aventure.

Utilisez-vous la 1ère personne du singulier dans votre ouvrage ?
Oui, c’est le personnage principal de cette histoire qui parle à la première personne et l’on comprend davantage ce choix dans le dernier chapitre. Je trouve également que la première personne permet de s’impliquer au cœur de l’action et le ressenti. C’est le personnage qui progressivement prend possession de l’histoire et en tire toutes les ficelles. Et l’auteur n’a plus qu’à le suivre !

A quelle époque se déroule l’intrigue de votre ouvrage ?
Au 18éme siècle et à la veille de la révolution.

Comment vous est née l’envie d’écrire ?
J’ai toujours vu mon père écrire et, comme d’autres, je suis tombé dedans très tôt ; d’abord par la poésie et des nouvelles. Mais c’est seulement maintenant que la potion magique littéraire commence véritablement à faire son effet.

Avez-vous d’autres ouvrages en préparation ?
Oui ! Je viens de terminer un manuscrit sur une femme en pleine dérive, une âme qui, suite à un passé trop douloureux, n’arrive pas à trouver le juste équilibre. Jusqu’au bout du drame,  cette femme éparpillera son image de plus en plus insolente et incompréhensive envers ses proches. J’ai également en cours un autre ouvrage sur la mémoire et, en filigrane, une enquête littéraire.

Un dernier mot pour vos lecteurs
Tournez les premières pages, vous ne regretterez pas…