Interview écrite


28 août 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Jean Gailhbaud, auteur de  » Langue de Boa « 

Gailhbaud_Jean_EdilivrePouvez-vous introduire, en quelques mots, votre roman ?
Dans un environnement de secret et de méfiance, le directeur général d’une banque en Suisse doit lutter isolément contre des trafics d’armes clandestins réalisés par certains clients de sa banque agissant incognito à travers des sociétés écrans ; ces trafics d’armes étant à l’origine de guerres dans des pays sous-développés. Simultanément, il doit lutter contre la mauvaise foi, l’hypocrisie et la langue de bois régnant tout autour de lui.

Votre ouvrage a-t-il un caractère autobiographique ?
Sans doute, mais, phénomène étrange, le personnage principal se détache très vite de l’auteur et finit par totalement s’émanciper parce qu’il doit impérativement évoluer en fonction de son environnement et des circonstances ; il adopte alors progressivement un comportement autonome, voire une individualité propre.

Nous percevons dès le début une empreinte filmique dans votre livre. Le cinéma, notamment policier, vous a-t-il inspiré ?
C’est probable en particulier pour les scènes brutales et aussi sentimentales ; par ailleurs, je fais partie des nombreux admirateurs du regretté Hitchcock.

L’attention que vous portez aux détails et aux expressions est remarquable. Avez-vous effectué un travail de recherche poussé pour écrire Langue de Boa ?
Bien entendu, la recherche est essentielle et n’est pas fastidieuse quand on écrit ; la plupart du temps la recherche devient même joyeuse quand on trouve le mot, la métaphore, l’expression ou l’information qui convient.

Que représente l’écriture pour vous ?
Je serais tenté de vous répondre : le démon de l’écriture.

D’autres genres littéraires vous intéressent-ils ?
Etant un pilier de bibliothèque, il me serait plus facile de vous citer les genres littéraires que je n’aime pas que ceux que j’aime (histoire, politique, économie, sociologie, etc.)

Un dernier mot pour vos lecteurs ?
J’apprécie énormément le trait d’humour, le mot d’esprit ou le brin d’ironie qui donne de la saveur à un texte ou bien… à la vie.