Interview écrite


10 mars 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Guillaume Le Chevalier, auteur de «Rêves d’enfant»

Guillaume_Le_Chevalier_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
«Rêves d’enfant» est un recueil de contes et nouvelles fantastiques dans lesquels l’aventure, le rêve, et l’émerveillement sont les fils conducteurs.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Sans timidité, il m’est difficile d’exprimer ce que je ressens autrement qu’en contant par la voix ou par l’écrit. J’ai besoin de partager mes différents états d’esprits à travers les personnages que je crée.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À tous les lecteurs, grands ou moins grands, à partir de 7 ou 8 ans. À tous ceux qui ont un grand besoin de rêver, et aux autres aussi…

Pourquoi avoir choisi d’écrire un recueil de nouvelles fantastiques ?
J’aime le côté anti-conformiste et libre du fantastique. Il permet tout. Quant au recueil, c’est un format qui convient à mes histoires au niveau de la « taille », ce qui ne m’empêche pas d’avoir des idées de roman à l’avenir.

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Aux lecteurs de les trouver, ils sont plus objectifs que moi. Cependant, je pense que les histoires qu’il contient se lisent vite, je cherche à avoir une narration qui « colle » avec le rythme des scènes, ce qui la rend relativement fluide.
De plus, le contenu est en général plutôt positif, et s’adresse à tous le monde. Il y a beaucoup de couleurs…

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
On oublie trop souvent de rêver, de replonger dans nos mondes intérieurs, qui nous aident pourtant à nous construire, et savoir qui l’on est…
Le conte «Rêvebleu et la seconde chance» contient de plus un message écologique non négligeable.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Partout, les histoires que je lis, ou que je vois en spectacle, mes enfants et mon entourage, …

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Quelques nouvelles pour enfant, d’autres pour adulte, et un roman racontant le voyage initiatique d’un oiseau impressionnant qu’est le fou de Bassan…

Un dernier mot pour les lecteurs ?
N’oubliez pas de faire de beaux rêves…