Interview écrite


Guillaume_B_Edilivre
24 décembre 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Guillaume B., auteur de « Jeunesses perdues »

Guillaume_B_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Ce recueil de nouvelles cherche à dépeindre une génération un peu paumée pour son époque, à travers quatre nouvelles, au cour desquelles l’existence des personnages va prendre un virage inattendu, et où il devront faire face à l’âge adulte.

Pourquoi avoir décidé de décrire la jeunesse ?
Personnellement, ma jeunesse fut parfois intense et très libre mais ce qui m’a le plus marqué, c’est très certainement la difficulté du passage à l’âge adulte. A travers ce recueil j’ai avant tout cherché à dépeindre les conflits que rencontre notre génération. On oublie trop souvent à quel point la société moderne est difficile à affronter pour nous. On dit de cette période de la vie qu’elle est la plus belle, mais c’est certainement la plus dure. D’autant plus aujourd’hui. Les valeurs traditionnelles de nos parents deviennent de plus en plus désuètes dans un monde qui évolue chaque jour un peu plus vite. Ces sujets me sont chers, parce qu’ils nous concernent tous.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Evidemment, le texte est résolument tourné vers les gens de mon âge. Ceux qui se cherchent, ceux qui doutent d’eux-mêmes. J’espère qu’ils se retrouveront à travers ces quelques pages. Cependant mon approche de l’écriture en elle-même vise un public assez large. J’ai essayé, tout au long de mon travail, de ne pas m’enfermer dans le cliché du « jeunisme littéraire », mais au contraire de garder une certaine retenue, que je brise parfois avec délice. D’ailleurs l’esprit critique dont j’ai tenté d’émailler mon texte s’adresse à tout le monde.

Un de ces portraits vous ressemble-t-il ?
De manière générale, il y a beaucoup de moi-même dans mes personnages. Mais ce sont des parts cachées de moi-même, qui rejaillissent lors de l’écriture.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Ce recueil est avant tout une critique d’un certain déterminisme actuel. Mon objectif est de laisser à mes lecteurs l’envie de se rebeller contre le quotidien. De nos jours tout est si souvent figé. Surtout pour les jeunes. Nous sommes laissés à nous même, dans un monde les conflits personnels sont comme prohibés. Ce que j’espère c’est qu’en me lisant, mes lecteurs porteront un regard nouveau sur cette période de la vie. Nous sommes faits d’expérience en tout genre, elles font partie de nous, elles nous ont forgées, laissons-les s’exprimer.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans un premier temps, j’avais en tête des choses assez personnelles et je ressentais le besoin de les partager d’une manière ou d’une autre. Puis les histoires ont pris forme, enjolivant la réalité, la défigurant parfois aussi. Disons donc que je m’inspire de mon vécu personnel avant tout. En écrivant j’ai parfois l’impression de stigmatiser tout cela.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Après l’effort le réconfort… disons donc : Sex, Drugs et Rock n’Roll. Plus sérieusement, j’ai entamé l’écriture d’un roman qui se veut beaucoup plus libéré.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
J’ai toujours rêvé d’être publié, c’est pour moi un grand bonheur d’être lu. Je tiens donc à remercier ceux qui ont parcouru les quelques pages de mon livre. Et surtout n’oubliez pas ces quelques mots de la chanteuse Barbara : «Ah jeunes gens, sachez profiter de vos vingt ans. »