Interview écrite


30 août 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Ghislaine Jermé, auteure de  » Le soleil de mes rêves « 

Ghislaine_Jermé_EdilivrePouvez-vous introduire en quelques mots votre ouvrage ?
Aux Etats Unis, sur une route du désert près de Las Vegas, une banale panne de voiture va bouleverser le destin de deux êtres.
Inès, la jeune femme rebelle, devenue chirurgien thoracique pour relever le défi imposé par sa famille et Jason, le bébé abandonné à la naissance, qui a réussi à se construire et à devenir Chef cuisinier grâce à l’amour de ses parents adoptifs. Leur rencontre est un vrai miracle !
Éperdument amoureux, ils décident de se marier à Las Vegas.
Apparemment ils ont pour seuls points communs leur nationalité belge et une profonde blessure au fond du cœur.
Pourtant, au fil de l’intrigue, le lecteur se rend compte qu’ils se ressemblent parce qu’ils se mettent au service des autres, certes dans des domaines différents, et qu’ils ont pour seul but d’arriver à l’excellence en se donnant sans compter à leur métier respectif.
L’amour qui les anime agit comme un catalyseur qui fait de leur différence une force qui leur permet de donner vie à leurs rêves.

S’agit-il de votre premier roman ?
Il s’agit du premier roman que je publie, pas du premier que j’écris. Je suis passionnée par l’écriture depuis l’adolescence et j’ai dans mes tiroirs un grand nombre de manuscrits à des degrés divers de gestation. Dans un avenir proche, je compte d’ailleurs les livrer à l’appréciation des lecteurs.

Pourquoi avez-vous choisi le thème sentimental de l’amour ?
Parce que je pense que sans amour rien ne peut exister. L’amour est une source vive qui doit abreuver chacun de nos actes sous peine de les rendre stériles. Celui qui traverse la vie sans amour ne fait que survivre, il ne vit pas vraiment.

Cherchez-vous à transmettre un message à travers l’histoire de ces deux personnages qui semblent si différents l’un de l’autre ?
Oui toujours le même, l’amour peut déplacer des montagnes. C’est d’ailleurs cet amour qui permet à ces deux personnages de si bien se comprendre. Toutefois laissez-moi souligner que leur différence n’est qu’apparente justement parce qu’ils savent aimer ce qui leur permet d’être très semblables.

La métaphore du titre renvoi-t-elle a un message d’espoir ?
Oui et pour l’expliquer je prendrais une phrase de mon livre :
 » … pour tout être qui naît, il y a une étoile qui s’allume dans le ciel, celle-ci est la part de rêve auquel il a droit « .
Il faut croire en nos rêves même s’ils paraissent insensés, ce sont eux qui nous donnent l’espoir même lorsque l’horizon est sombre.
En mettant tout en œuvre pour rendre nos rêves réels, nous éloignons les nuages et nous faisons briller le soleil.

Votre ouvrage a-t-il un caractère autobiographique ?
Pas du tout, même si a certains moments Inès réagit comme je le ferais moi-même. Il ne faut pas oublier qu’un auteur met toujours un peu de lui-même dans l’œuvre qu’il écrit.

Un dernier mot pour vos lecteur ?
Permettez-moi de vous souhaiter Chers Amis Lecteurs de prendre le même plaisir à lire ce livre que celui que j’ai eu à l’écrire.
Si vous aimez cet ouvrage, un petit mot de vous sera le bienvenu.
Si vous ne l’aimez pas, dites-moi pourquoi afin que dans mes prochaines œuvres je puisse vous apporter ce que vous attendez.
Je terminerais en disant merci à ceux qui ont cru en moi et qui m’ont permis de donner vie à mes rêves d’écrivain.