Rencontre avec Fabienne BELLE, auteure de « Une famille presque convenable »

Dans quelle région de France vivez-vous ?
Lilloise, je vis depuis de nombreuses années en Ardèche, région Rhône-Alpes

Présentez-nous votre ouvrage
« Une famille presque convenable » est un roman policier. J’ai exposé dans ce livre différents profils de personnage et moeurs d’une petite ville de province, au travers d’une enquête policière. Qui et pourquoi un quidam est capable d’aller jusqu’au meurtre, à tuer. Mon style est inspirée des romans d’Agatha Christie, l’importance du point de vue psychologique étant un des points clé de mes enquêtes.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
Écrire est d’abord un réel plaisir pour moi. Transcrire des impressions, exprimer mes pensées et mes remarques sur le comportement humain me transporte. J’aime décrire la vie d’une petite ville de province, où chacun peut rencontrer et connaître des « secrets » sur la vie des autres, et j’aime aussi parler à travers ce récit du département de l’Ardèche que je trouve magnifique.

Qu’avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Chacun a un côté éclairé et un côté sombre, des remords, des colères, des difficultés d’adaptation, la non connaissance de l’autre. Les imbrications entre les uns et les autres, la vie, le vécu, le caractère, tout cela conduit parfois certains à commettre un meurtre. Il me semble qu’un amalgame de plusieurs de ces paramètres peut pousser à l’extrême. J’aime montrer qu’un meurtre cache une complexité qui n’apparaît pas toujours.

Où puisez-vous votre inspiration ?
J’observe, j’écoute, je regarde la vie autour de moi, j’ai un côté très contemplatif. Mon inspiration démarre dans la vie de tous les jours, et le livre prend corps à parti de petits morceaux de vie , que j’intègre dans des personnages. Bien sûr, les protagonistes n’existent pas réellement, ce sont des combinaisons des détails observés. les gens sont ma source d’inspiration.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Un deuxième roman policier est en cours d’écriture.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je ressens un immense plaisir à être lue, à imaginer que le lecteur se plonge dans mon roman, pense à un suspect, puis à un autre, jusqu’au dénouement. J’ai toujours adoré la lecture, la plongée dans une autre vie, un partage d’un petit moment. j’espère que mes lecteurs laissent pour quelques instants ou plus, leur quotidien, pour s’immerger dans la vie de mes personnages, qu’ils participent à leur manière à mon enquête. Peut-être, parfois, s’identifient-ils ou retrouvent-ils un vécu ?

Je les remercie pour ce moment passé ensemble.