Rencontre avec Evelyne Simoens, auteur de « Freud »

Présentez-nous votre ouvrage.

Je repensais à la chanson ‘la paix sur terre, c’est ma prière’. C’était, il y a très longtemps à l’Eurovision.La psychologie intéresse fort les sociologues qui sont tout de suite orientés vers d’autres domaines d’études. On leur interdit presque ces sciences

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Les décideurs me ‘chipotent’ ou me préocupe. Qui a la droit de décider pour l’autre ? En sociologie, on est bien brave. On a l’esprit d’opposition, de contestation, on est vif et contre ‘tout’. Et les autres ?

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

On réfléchit quand on a peu de temps aussi mais surtout lors des mises en question. A tous ceux qui prennent le temps… lisez, tout ce que vous pouvez. Ce n’est peut-être pas perdu !

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Freud a réagi pendant une période critique, la guerre. Un humble médecin. Il fait son cabinet de consultations psy. Il lutte en tant que juif contre l’opposant.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Aux cours de sociologie, sur internet… des souvenirs d’enfance aussi. Je suis née en 1973.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Un tout dernier livre peut-être ; un burn out. Une remise en question de certains travailleurs. Ils peinent, ils dévoilent tout sur leur travail. Même les psy sont en ligne, se confient. Profitons-en !

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Ton divan est le mien, sois tolérant ! On a toujours le choix…