Interview écrite


4 février 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Etienne Aris, auteur de « Je ferme les yeux »

Etienne_Aris_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
« Je ferme les yeux » est un recueil de textes poétiques, plus précisément de 54 textes poétiques. Dans ces textes on y trouve un peu de tout, du plaisir, de la joie, du chagrin, du rêve et surtout de l’espoir, alors vous passerez par tous les états. Dans chaque texte je démontre un fait, car en s’accrochant à nos désirs et en faisant ce qu’il faut, on obtient toujours ce que l’on veut, ou du moins on est satisfait du déroulement des événements à la fin.

Pourquoi avoir choisi d’écrire de la poésie ?
La poésie pour ma part, est l’essence de tout homme, c’est une sorte de compteur que l’on remet à chaque fois à zéro lorsqu’on termine de lire un texte. Elle est douce, charmante et met toujours de la joie dans notre vie qui souvent en manque. De plus, en faisant de la poésie surtout lorsqu’on écrit en vers, ce sont de fortes sensations. Le plus beau c’est lorsque l’on se relit soit même, le plaisir que l’on en tire est sans pareil, on reste comme ébloui par ce que l’on découvre, parce que c’est aussi cela la poésie, une perpétuelle découverte alors on ne saurait connaître la poésie vu qu’on la découvre à chaque fois. S’il existe un remède pour soigner les âmes en peine ce n’est que par la poésie. Même pour renforcer nos croyances, nos amours et relater exactement nos pensées telles qu’elles sont, ce n’est que par la poésie que nous y arriverons, elle a changé ma vie. Mon premier texte, je l’ai écrit à l’âge de 15 ans, je l’avais intitulé « le marché des fleurs » déjà à cette époque, seul le fait de penser à ce titre m’émerveillait. Alors pour répondre à la question je ne dirais pas que j’ai choisi la poésie, mais plutôt que la poésie m’a choisi, et je l’en remercie.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À tout le monde, sans distinction. La poésie est un monde qu’il faut expérimenter. On ne peut qu’en sortir grandi, nourri, car c’est une nourriture pour l’âme. Dès l’instant où l’on est capable de raisonner, de comprendre et de remettre constamment en cause ce que l’on croise, il faut expérimenter la poésie. Peut-être tout le monde n’a pas la possibilité d’écrire de la poésie, mais la lire tout le monde en est capable. De la comprendre chacun à sa manière, de l’interpréter. La pensée de l’auteur souvent importe peu, car c’est comment nous la percevons, nous, qui importe. Disons que l’auteur stimule notre pensée sur des faits que nous semblons ignorer, ou tout simplement négliger. Et une fois qu’il nous les révèle, il nous est désormais impossible de fermer les yeux sur ces choses-là.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
La pensée positive et l’espoir. Toujours prendre les choses du meilleur côté possible. Ce que l’on fait à chaque fois qu’on a un fruit pourri, c’est de jeter la partie pourrie et non tout le fruit. Par ce fait on ne considère que ce qui est bien sans se soucier en aucune façon de ce que l’on perd. Mais sauf que dans la vie ce n’est pas toujours si évident et il ne faut pas avoir peur de dire ou d’expliquer l’évidence. Notre quotidien est à l’image de notre pensée.

Où puisez-vous votre inspiration ?
En toute honnêteté, ma principale source d’inspiration, ce sont les dames, les ladies comme on dit parfois. Elles réussissent toujours à me faire prendre mon stylo et je pars ainsi de là pour étendre mes écrits à d’autres domaines. Ce sont des êtres très charitables et remplis d’amour qui déteint sur nous les hommes. C’est pourquoi dans mes écrits je ne fais presque pas de distinction entre une femme est une autre femme, qu’elle soit ma sœur, une amie ou une simple connaissance je trouverai quelque chose de bien qu’il faudra ensuite relater. La vision des femmes est claire, leur amour sincère et rempli d’espoir. Bien sûr, c’est un thème sur lequel on peut éternellement discuter, mais moi je les vois ainsi.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Une fois que l’on a commencé à écrire, il est presque impossible de s’arrêter. Alors en ce moment je travaille sur un second recueil de poèmes, toujours sur le même thème, qui devrait sortir d’ici la fin d’année 2015 et pour l’avenir on verra. J’aimerai bien expérimenter le roman, qui me semble aussi être une belle aventure, vu que je suis un grand amateur de roman, c’est mon principal passe-temps.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Les voyages que je vous propose sont des voyages auxquels vous serez toujours heureux de participer. Des sensations fortes vous attendent, le plaisir et la douceur des mots. Même si je garde aussi un œil observateur et parfois critique sur la vie quotidienne. Vous trouverez peut-être mon style assez différent de la poésie courante, mais c’est ce que moi, j’appelle de la poésie contemporaine, plus centrée sur la vie actuelle et plus accessible à l’esprit de tout un chacun. Acquérez le livre, et grâce aux réseaux sociaux vous pourrez me contacter si vous le désirez.