Interview écrite


20 décembre 2016
Posté par
Flora

Rencontre avec Emmanuel Mefire, auteur de « La Maison de sanglots »

Emmanuel_Mefire_EdilivreOù habitez-vous ?
Je vis au Cameroun, dans la région du littoral (Douala).

Présentez-nous votre ouvrage
La Maison de sanglots est un ouvrage poétique constitué de plusieurs poèmes, relatifs à l’expression plus ou moins des sentiments et à la tentative d’explication de l’origine de la  dégénérescence de l’homme dans le monde. La Maison de sanglots est une métaphore que j’ai utilisée pour montrer dans quelle mesure le monde (entendu maison) est une chaudière infernale où l’homme depuis la création du monde jusqu’à nos jours, n’a jamais trouvé bonheur. L’homme vit dans un guet-apens et non dans un eldorado.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai écrit ce livre pour trois motifs : le premier et même le plus fondamental  est celui de la tentative de restitution de la vérité historique (quelques poèmes sont consacrés à l’origine de la misère de l’Afrique) ; pour moi, un écrivain engagé, est celui qui vit la misère, la souffrance de la communauté humaine et essaie de la consoler  et c’est exactement ce que j’ai fait dans mon livre, lorsque je fais l’éloge de mon Afrique. Le deuxième motif est d’avoir voulu partager avec mes lecteurs ma vision de ce monde eu égard du fait que nous avons certes les mêmes yeux mais nous ne percevons pas les choses de la même manière. Le troisième et dernier motif est la peinture de mon cœur puisque pour peindre mon époque, je dois déchirer le voile de ma vie.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Mon ouvrage s’adresse à tous les lecteurs potentiels ou non. Je n’écris pas pour un type de lecteur particulier car il y a toujours quelque chose qui lie tous les hommes et pourquoi parler aux uns et faire fi des autres ?

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
En écrivant ce livre, j’ai voulu transmettre ce message fort : au regard des maux qui émaillent notre monde, je veux, à travers La Maison de sanglots que l’Homme modèle ses passions et qu’on prenne conscience des erreurs passées qui sont sources des divers problèmes, en vu de parfaire l’avenir.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Je trouve la substance de mes livres dans les faits et expériences réellement vécus, pour ce qui est de la source directe. Par ailleurs, les travaux des grands poètes et romanciers m’inspirent davantage ; à l’instar des textes de Rimbaud, Hugo, Musset, Bernard Dadier, Mabanckou, Guillaume Apollinaire …

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai une pléthore de projets relative à l’écriture ; en plus de l’essence poétique qui parcourt mes veines, j’ai aussi un penchant profond pour l’écriture romanesque donc je compte publier plus d’un livre pour le salut de l’espèce humaine.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je demande à nos très chers aimables lecteurs de continuer à nous faire confiance car sans eux, le métier de l’écriture n’existerait pas ; sur ce, je les remercie et les conseille à nous lire davantage pour «  trouver une raison de vie  et de réconfort ».