Interview écrite


6 février 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Elise Monti, auteur de « Le monde féérique de Lili »

Elise_Monti_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Je décrirai Le monde féérique de Lili comme une échappatoire à une mère trop autoritaire et sans affection à mon égard. C’est une évasion vers une terre que je me suis imaginée pour fuir un monde que je ne comprends pas encore ou mal, afin de minimiser les souffrances auxquelles j’étais exposée durant mon enfance et mon adolescence. Je dis merci à la poésie pour m’avoir aidé à ne pas penser à faire de grosses bêtises à cette période-là.

Pourquoi avoir écrit « Le monde féérique de Lili » ?
Vous allez sûrement sourire, mais c’est à cause ou grâce à un garçon pour lequel mon cœur battait sans qu’il le sache. L’histoire commence en 1995, à la cafétéria de mon lycée, je suis en seconde et j’ai craqué sur un blond aux cheveux longs et aux yeux de glace. Il n’était pas dans ma classe mais ses heures de libres correspondaient souvent avec les miennes. Je faisais toujours en sorte d’être là où il était tout en restant discrète. Un matin, il était installé à une table de la cafétéria et il discutait avec une fille, je me suis assise à leur table car il n’y avait plus de place ailleurs et j’ai ouverts mes livres. Tout en travaillant, j’écoutais leur conversation et à un moment donné, il lui montra un classeur en lui disant : « tiens ! Regarde mes derniers poèmes ! » Je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai levé la tête de mes cahiers et je lui ai dit : « ah tu écris ? Moi aussi !! » Il me répond : « tu les as sur toi ? » Je lui dis : « Non, mais je t’en ramène quelque uns demain si tu veux ! » Il m’a dit : « ok » et me voilà prise à mon propre piège, puisque je n’écrivais pas du tout. En rentrant chez moi après mes devoirs, eh bien, comme par magie après avoir dessiné un navire en pleine tempête, j’ai découvert le monde de la poésie avec la naissance du poème « La mer » et 4 autres dans un premier temps. Le lendemain, je lui ai montré, il a aimé mais ne m’a pas plus prêté attention. Me voici donc projetée dans le monde des cœurs brisés et ce n’était que le début ! Par la suite j’écrivais lorsque j’étais triste, plus rarement lorsque j’étais heureuse. J’ai retranscris quelques films sous forme de poème dont « Edouard aux mains d’argent » et « The Crow », deux films semblables à mes états d’âme d’adolescente.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Je pense qu’il s’adresse à tout le monde en fait. D’un côté ce livre serait destiné à chaque personne qui souhaite lire de la poésie simple, imaginaire et biographique et de l’autre côté il correspond soit aux adolescents en mal d’amour, incompris de leurs parents, reclus dans leur bulle, torturés de multiples questions sur leur existence, ou à des parents qui liraient ces lignes en essayant de mieux comprendre leurs enfants et leur mal être, afin de diminuer la pression qu’ils leur imposent pour atteindre une perfection malsaine.

C’est presque une biographie de vos sentiments ?
Oui en grande partie. L’écriture a été un second souffle parce que mes sentiments étaient ensevelis au plus profond de moi, censurés, écrasés par un manque de communication parents-enfant. Ce que je ne pouvais pas exprimer oralement et ouvertement sans être jugée, j’ai pu l’écrire !

Pensez-vous que les ruptures amoureuses sont de bonnes sources d’inspiration ? Je dirai que les ruptures amoureuses sont l’une des sources d’inspiration. Il ne faut pas écrire que sur des ruptures sinon la poésie serait bien morose !

Quelles sont les principales qualités de votre livre ?
Ce premier livre n’a pas de qualités particulières, c’est juste l’exposition d’une sorte de journal intime de mes 15 ans jusqu’à la rencontre de mon premier vrai amour, qui est devenu mon mari à ce jour.

Quel message avez-vous voulu partager à travers votre ouvrage ?
Au départ, il n’y avait pas de but précis à écrire ce recueil puisque je n’avais vraiment pas prévu de publier mes textes. C’est à force que mes amis me disent de sauter le pas, que j’ai fini, en 2010 à vous envoyer mon premier recueil que vous avez accepté pour ma plus grande joie ! Maintenant, en prenant du recul, je pense que le message que je souhaiterai partager à travers mon livre, ça serait de dire aux parents d’écouter les appels au secours de leurs enfants ou tout simplement d’être à leur écoute lorsqu’ils sont en difficulté. Le second message que j’aurai envie de transmettre, serait adressé aux jeunes qui ont peur de rentrer dans l’âge adulte, qui ont du mal à s’accepter tels qu’ils sont, qui souffrent de la pression de leur entourage ou bien d’autres persécutions. Je leur dirai de fuir les drogues, de ne pas céder au suicide pour mettre fin à leur souffrance, mais de parler à leurs parents, à un ami si leurs parents ne sont pas à l’écoute, à un professeur s’ils n’arrivent pas à communiquer avec les deux précédents. Et si malgré cela, ils n’arrivent pas à s’exprimer, je leur conseille d’extérioriser leurs démons à travers la musique, le sport ou tout comme moi par l’écriture car pendant ce temps-là on ne pense plus à se détruire !

D’où vous viennent vos idées ?
De tout ce qui constitue mon monde : la musique, la télévision, les livres, le cinéma, les gens qui entrent et sortent de ma bulle, la société, etc.

Quels sont vos projets d’écriture ?
Encore quelques recueils de poésie, un dictionnaire et un roman.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Ne perdez jamais espoir, chaque problème à sa solution ! Il faut juste attendre que le brouillard se dissipe pour voir l’horizon de votre chemin !