Interview écrite


28 février 2019
Posté par
Éditions Edilivre

Rencontre avec Dr Adamou Mairiga, auteur de « Du rêve à l’espoir d’un homme politique »

Présentez-nous votre ouvrage

Ce livre, comme vous aviez dû le constater, parle de la politique, ce qui en fait donc un Roman genre politique. Je l’ai écrit sur des sujets politiques qui concernent la difficile gouvernance de plusieurs de nos pays africains confrontés à des défis de développement durable. Les réflexions qui y sont menées permettent également de mieux comprendre les spécificités politiques de ce pays africain non nommé dans ce livre, il pourra ainsi permettre au lecteur d’avoir une vision d’ensemble sur les stratégies politiques de gouvernance mises en œuvre dans ce pays pouvant être n’importe quel pays africain.

 

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Ecoutez ! Il est toujours facile de développer des scénarios de critiques sur la manière dont certains pays africains sont gouvernés, mais je trouve que cela est une posture trop facile vu de l’extérieur des Appareils d’Etat. Bien vrai que plusieurs des pays noirs africains ont été depuis les premières heures de leur indépendance soumis à des soubresauts politiques expliquant pour l’essentiel leur retard d’aujourd’hui comparés bien sûr aux pays émergents notamment asiatiques et sud-américains ( le Brésil, la Chine, la Thaïlande et c…), bien vrai aussi que les attentes en matière de développement économique et social soient énormes dans ces pays, ce Roman propose un corps de connaissances élaborées sur des stratégies politiques pouvant servir à mieux aborder dans ces pays les problèmes politiques et institutionnels.

 

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Je considère d’abord cet ouvrage comme d’un outil d’informations au service du monde intellectuel et universitaire et notamment dans le cadre de leur recherche sur les sujets politiques, économiques et sociaux. Ensuite et sans aucune forme de discrimination à l’égard de mes lecteurs potentiels, j’estime que ce Roman pourra leur servir de document qui renforcera leur capacité de réflexions à propos de sujets politiques extrêmement difficiles et diagnosticables par l’inconscient populaire.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage?

Vous savez, les Ecrivains ont toujours été considérés comme la mémoire vivante de leurs époques et à ce sujet ils ont été par le passé à plusieurs reprises assimilés à l’évolution de leurs contextes respectifs. Il n’est plus besoin de vous rappeler le rôle éminemment historique joué par des Ecrivains de l’Hexagone dans la trajectoire politique et sociale suivie par leurs pays. Que diriez-vous de Descartes, de Voltaire, de Saint Exupéry dans les changements politiques et sociaux intervenus en Europe ?, que diriez-vous également de certains des Ecrivains Noirs africains dont leur verve a permis une certaine prise de conscience sociale et politique de citoyens de pays africains pendant la période des indépendances ? C’est dire toute l’importance voire la place prépondérante des Ecrivains dans une société, encore qu’il ne s’agit pas de tous les genres littéraires dont certains ne se limitent qu’au sensationnel ou à des propos stériles sans fondements et à la limite subversifs. S’il doit y avoir, un avenir radieux dans ces pays noirs en développement, cela devra passer nécessairement par un relèvement du niveau intellectuel, politique et civique des citoyens de ces pays. La situation de ce pays non nommé soulève à plus d’un titre l’indispensable nécessité d’une implication responsable des citoyens (gouvernants que gouvernés) aux efforts et actions de développement à travers une gouvernance politique et démocratique des institutions.

 

Où puisez-vous votre inspiration?

Ah oui ! Si l’on peut l’appeler ainsi, je dirai simplement que je dispose d’une capacité et d’une facilité à réfléchir et écrire sur n’importe quel sujet sans me préoccuper que cela sera bon ou pas. Tout de même, j’essaie de rester le plus réaliste et pragmatique en me disant qu’il est toujours possible de mieux faire tout en élargissant le champs de la réflexion et des actions. L’écriture de ce Roman, qui est loin d’ailleurs d’être mon premier ouvrage car j’ai écrit pas moins de14 livres à ce jour, n’est pas un fait de hasard mais prouve une certaine maturité psychologique et intellectuelle de l’Ecrivain. D’ailleurs le titre du Roman à savoir «Du rêve à l’espoir d’un homme politique» ne renvoie pas forcément à la traduction littérale du mot rêve qui se fait à l’état de sommeil qui est un état d’inconscience psychologique, il s’agit plutôt d’une vision sur le futur et de ce que l’on aimera que les choses soient à l’avenir sans aucune amertume pour le passé. D’ailleurs c’est pour cette raison que j’ai toujours eu du respect et aimé l’Aigle quant à sa capacité réelle à pouvoir agir que ce soit dans son regard pointilleux que dans sa capacité à suivre avec précision ses objectifs sans s’y détourner.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir?

Il m’est difficile de résumer en quelques mots mon projet d’Ecrivain, néanmoins je compte poursuivre les explorations intellectuelles et littéraires dans la perspective de produire autant de livres thématiques. Je pense aussi que vous n’êtes pas sans savoir que mon écriture concerne par ailleurs ma carrière d’Enseignant Chercheur que je poursuis en ce moment même avec sérénité, ce qui m’a ainsi permis de publier plusieurs articles scientifiques sur la Santé publique. Je souhaite que dans les deux cas tous ces ouvrages puissent autant servir aux deux mondes à savoir la littérature et la recherche universitaire.

 

Un dernier mot pour vos lecteurs ?

Que me reste-t-il à dire que de saluer énormément mes lecteurs tout en les encourageant vivement à lire ces livres que j’écrits et dont les Editions EDILIVRE mettent à leur disposition. J’adresse à la fin mes remerciements sincères à toutes les équipes éditoriales d’Edilivre pour leur sens élevé de professionnalisme.