Interview écrite


5 mars 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Dorothée Prince, auteur de »Maman vs Sacha »

Dorothée_Prince_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Il s’agit d’un roman à deux voix qui raconte les péripéties d’une mère célibataire et de sa fille ado. L’histoire met en parallèle la vie de chacune, que ce soit au travail pour une ou au lycée pour l’autre, gérer la relation avec l’ex pour l’une et le « potentiel » pour l’autre, le tout avec humour, c’est important.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai toujours écrit, de mon journal intime, en passant par des lettres pour mes enfants, jusqu’à aujourd’hui où j’ai envie de partager mon imaginaire. J’aime inventer les histoires, façonner les personnages, les faire évoluer selon mes envies et surtout écrire une fin cohérente et qui laisse une note positive à mes lecteurs.

Vous êtes vous basé sur votre expérience personnelle pour décrire l’adolescence ? La relation mère-fille ?
Pas vraiment. Mon adolescence et celle décrite dans le livre sont assez différentes. Je ne sortais pas le soir aussi facilement que Sacha peut le faire, mais comme elle, j’étais un peu rebelle avec ma mère et fleur bleue avec les garçons. D’ailleurs, tout comme Axel, mon père voyait d’un très mauvais oeil mes romances de l’époque. Concernant la relation mère-fille, elle n’est pas autobiographique non plus. J’avais et j’ai toujours, beaucoup de complicité avec mon papa, même si j’entretiens de très bons rapports avec ma mère également.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
À la gente féminine principalement. Après, personne n’est exclu évidement, certains hommes l’ont lu et ont beaucoup apprécié, mais c’est certain que les femmes se reconnaîtront davantage dans les émotions et les réactions des héroïnes.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Étant maman d’une petite fille, même si elle est encore très jeune, j’aime à me projeter sur la relation que l’on aura toute les deux. Je sais qu’elle va vivre des moments difficiles, c’est une certitude, nous sommes tous passés par là, j’espère qu’elle sera capable de venir me trouver afin de l’aider à traverser la période compliquée qu’est l’adolescence, période qui m’effraie déjà à l’avance.

Quels sont vos auteurs préférés ?
J’aime beaucoup les romans d’Isabelle Wolff et de Sophie Kinsella, deux écrivains anglaises avec un humour « so british ». Récemment, j’ai lu « Nos étoiles contraires » de John Green qui m’a énormément plu. Je l’ai lu en une journée. Impossible de décrocher tellement ce roman est tristement émouvant et plein de vie à la fois.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Cela peut partir d’un rêve que je fais, d’une petite tranche de ma vie personnelle, d’une scène à laquelle j’assiste dans la rue. La vie en générale m’inspire.

Avez-vous toujours rêvé d’être écrivain ?
L’écriture est une évidence depuis l’enfance. Je me souviens qu’un de mes professeurs au collège n’avait pas voulu croire que la rédaction rendue était de moi. Depuis, j’écris dès que je peux, dans les transports en commun, pendant ma pause déjeuner car oui, j’ai un « vrai » travail. Je rêve pourtant qu’un jour prochain je pourrais écrire à temps complet et vivre de ma passion.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
J’ai un troisième manuscrit en cours qui parle de la tournure que prend la vie d’une jeune femme qui retrouve un ancien amoureux sur Facebook. Les réseaux sociaux sont omniprésent dans la société d’aujourd’hui. Facebook, Instagram, Twitter et Snapchat font clairement partie de nos vies pour la majorité d’entre nous, ainsi ils deviendront acteurs de mon prochain roman qui sera très parlant pour les lecteurs je pense.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Je vous souhaite autant, et pourquoi pas, plus, de plaisir à lire ce roman que j’ai pris à l’écrire.