Rencontre avec Delcarme Bolivard, auteur de « Encre parlante »

Dans quel pays habitez-vous ?
Je suis Delcarme Bolivard, originaire du Nord d’Haïti. Avocat de profession au Barreau de l’Ordre des Avocats de Cap-Haïtien, titulaire d’une maîtrise en Sciences Politiques, option : Développement Internationale, professeur d’universités.

Présentez-nous votre ouvrage ?
Encre parlante est un recueil de poème, d’un nouveau style littéraire que j’appelle ‘’FILÉ’’. Ce style d’écriture est un mélange d’images et de narrations sans arrêt qui se débouchent sur une connexion logique entre l’idée pittoresque et l’inspiration naturelle. C’est une technique qui permet à la réflexion poétique d’être beaucoup plus mûre au niveau de la compréhension et de l’esprit d’observation. C’est un recueil qui se constitue des vers cousus à la dimension de l’esprit humain. Encre parlante se compose de plusieurs poèmes à structure esthétique qui peuvent en tout état de cause apporter l’homme à la réflexion et à la dimension de la pensée positive.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
L’idée d’écrire ce livre m’a été venue à la suite des observations concernant la sécheresse poétique qui règne dans mon pays depuis un bon laps de temps. J’avais toujours eu en tête de contribuer à la valeur culturelle de mon pays sans m’écarter de la réalité mondiale. Je considère ce livre ou beaucoup plus loin encore, cette inspiration poétique comme une contribution au renouveau de l’art poétique haïtien qui tente à se dégrader considérablement. Les vers que contient ce recueil constituent une école de pensée et de réflexion dont l’objectif est de concourir à la qualité requise du système éducatif haïtien et à réorganiser la mentalité des hommes de chez nous et d’ailleurs.

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
A vrai dire, cet ouvrage s’adresse à toutes les couches sociales sans distinction aucune. Chaque lecteur indistinctement y trouvera un vers, une strophe et une cadence qui lui plaisent. J’essaie à travers cette œuvre poétique d’aborder la ou les réalités de chaque jour de tous les hommes de la terre, notamment les haïtiens. Donc, je peux sans ambages affirmer et confirmer en même temps que ‘’ Encre parlante’’ ne conçoit pas uniquement les travers de la vie nationale, mais se fixe vers l’universalité afin de mieux décrire et de présenter l’Homme avec tout ce qu’il a de bon et de mauvais.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Le plus grand message transmis dans ce livre est celui de voir l’Homme dans son plein épanouissement. J’y chante la paix, le pardon, la justice, la sécurité et le progrès. Par ailleurs, rigoureusement je dénonce à l’intérieur de ce livre, l’immoralité, l’orgueil, l’hypocrisie, l’irrespect etc. Chaque vers dans ce recueil est un médicament aux grands maux qui rongent la société en générale.

Où puisez-vous votre inspiration ?
Mon inspiration est tirée de la réalité de chaque jour, du vécu des autres et de la compréhension de la vie. Mon inspiration n’est pas personnelle, elle est le produit de tout ce qui se passe, qui se dit, s’observe. Comme tout autre vrai poète, je me laisse emporter par le style envoûtant de la Muse, par son goût littéraire poussé et par son charme pour le rythme, la cadence et la musicalité des vers. Je pense aux appâts et aux dégoûts de la vie afin de traduire mes rêves et mes sentiments d’amour à l’égard de mes semblables.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Mes projets d’écriture pour l’avenir sont nombreux et ambitieux. Je viens de terminer mon cinquième roman socio-historique que je dois publier toute suite après, ‘’Encre parlante’’. J’ai à paraître aussi un ouvrage politique relatant et expliquant l’intervention de l’ONU en Haïti par la présence de la MINUSTHA, en y démontrant la contribution du système onusien au sous-développement et à l’instabilité sociopolitique haïtienne. Au moyen de mon imagination, de mes réflexions et de mes pensées, je souhaite être lu partout dans le monde afin que mes écrits puissent contribuer au progrès de l’humanité toute entière.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
A toutes mes lectrices et à tous mes lecteurs, je souhaite de faire le recueil ‘’Encre parlante’’ leurs livres de chevet. Qu’elles/qu’ils continuent de me lire pour découvrir les réalités celées, les vices, les défauts sans diverger la bonté des hommes de toute la terre. Qu’elles/qu’ils découvrent dans mes écrits des mots qui parlent, des pensées qui fixent la bonne voie de justice sociale, des réflexions qui poussent l’Homme à se connaitre dans le bon et mauvais temps.
Merci à toutes et à tous. Bonne lecture.