Rencontre avec Claire ANTOINE, auteur de « Panier de poèmes »

Claire_ANTOINE_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
Dans Panier de poèmes, j’ai rassemblé des textes écrits sur une période de cinq ans. Ils témoignent en quelque sorte à la fois d’un itinéraire affectif et aussi d’une volonté de manifestation de présence au monde par l’intermédiaire de ce qui est pour moi le plus précieux, à savoir le langage et ses pouvoirs.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’ai commencé à écrire au moment où j’ai arrêté d’enseigner. J’étais «prof de français». Et puis mes enfants ont quitté la maison… Mon père est mort…

Pourquoi avoir choisi de l’écrire sous forme poétique ?
J’aime la poésie depuis ma prime jeunesse. J’en lis beaucoup pour moi et pour les autres : Baudelaire, Verlaine, Aragon, Apollinaire, Andrée Chedid, Anna de Noailles, Louise Labé, Mallarmé, occupent mon imaginaire, en compagnie de très nombreux auteur(e)s moins connu(e)s auxquel(le)s je suis également très attachée. A un moment donné, je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? »
Ce genre me convient. Il permet dans une forme «sculptée» d’exprimer un réel invisible dense et essentiel. Je suis attirée par l’énergie qui se dégage des poèmes et c’est ce sur quoi je travaille, sur les mots, leur sens et leur matérialité, même si, bien sûr, je n’atteins pas toujours exactement mon but. Certains de mes textes dérivent plus que d’autres.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Peut-être davantage à des femmes. Mais pas nécessairement.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Il existe toute sorte de poésie. Les mots venus, de ce que l’on peut appeler une exigence intérieure revêtent des formes variées qui ne s’inscrivent pas toujours dans «les canons» attendus. Ils ont un rapport plus ou moins étroit avec la voix, le souffle. J’ai semé subrepticement, quelques haïkus à la suite de certains des textes pour les ponctuer et signaler un passage possible entre différentes traditions poétiques. Entre le court et le long. Pour laisser entendre que le silence aussi, est de la partie…

Où puisez-vous votre inspiration ?
Dans «la littérature» surtout : les textes poétiques, scientifiques et critiques… Ils servent de déclencheur à mon écriture et ensuite rejoignent mes émotions, mes sentiments, mes doutes.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Une pièce de théâtre, des analyses et commentaires de poèmes, des articles journalistiques sur des spectacles théâtraux et des expositions, un autre recueil de textes poétiques…

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Que mes mots vous donnent envie d’écrire les vôtres !