Interview écrite


19 février 2013
Posté par
Flora

Rencontre avec Christophe Meignen, auteur de  » A cette prochaine fois… »

Christophe_Meignen_EdilivreChristophe Meignen, pouvez-vous nous présenter A cette prochaine fois ?
A cette prochaine fois est un livre de cinq nouvelles, très personnel et très intime. Dans celui-ci, je décris la perte d’êtres chers, la maladie, l’amour, l’espoir, la volonté d’y croire et de s’en sortir. J’y évoque entre autre l’homosexualité sous différentes formes, sous différents aspects.

Comment avez-vous commencé à écrire ?
J’ai commencé à écrire à l’âge de mes douze ans. C’était lors d’un cours de français en cinquième. Notre professeur nous avait demandé de faire une rédaction de dix pages sur le thème de notre choix. J’avais écrit vingt-cinq pages. Je pensais être hors sujet. Le jour de la remise des copies, mon professeur m’a parlé à la fin du cours. Elle m’a encouragé à poursuivre dans cette voie sans pour autant en faire une obsession. Depuis, grâce à Madame Lucas, j’ai poursuivi cette aventure. Au cours de ma scolarité, j’ai pu discuter avec d’autres professeurs de français qui m’ont soutenu dans cette démarche et m’ont permis de prendre contact avec des personnes du métier de l’écriture. Et depuis juillet 2011, mon premier livre dont le titre était Le mouvement des mots, a été édité grâce à mon éditeur Edilivre.com.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Ce qui m’inspire, ce sont mes lectures, mes rencontres, la nature, le cinéma, le théâtre auquel j’assiste le plus souvent possible. De même que ma propre existence, ce que j’ai pu vivre. Je mets un point d’honneur à la culture et à l’art. C’est vraiment ces caractéristiques qui me permettent de m’évader, de me ressourcer et enfin d’y trouver ma source d’inspiration. A côté de cela, je suis un grand observateur.

Peut-on parler de roman sentimental concernant A cette prochaine fois ?
Oui, on peut parler de nouvelles sentimentales en effet et très intimes. Dans cet ouvrage, j’évoque plusieurs thèmes qui me touchent énormément. L’amour, la maladie, l’homosexualité.

Cet ouvrage a-t-il une part autobiographique ?
Oui, cet ouvrage a une part autobiographique. La nouvelle portant le titre A cette rencontre, évoque l’histoire d’amour que j’ai vécue avec Etienne. Cela a été très pénible, difficile, pour moi, de raconter cette histoire. Je me suis convaincu de le faire pour honorer sa mémoire et du fait qu’il soit disparu à cause du SIDA ! Parler de ses propres sentiments, n’est pas chose facile, je l’avoue. Mais, cette fois-ci, j’ai voulu me livrer entièrement en évoquant cette tragédie. Par la même occasion, transmettre un message d’espoir à tous les malades, aux proches qui les accompagnent tout le long de ce parcours au quotidien.

Quel est le ton dominant de A cette prochaine fois ?
Les vraies valeurs humaines, l’attachement à l’être cher. L’amour que l’on peut lui vouer, lui faire valoir. Le partage de ses émotions au travers de ce que l’on éprouve. Le sentiment de l’amour à vrai dire.

Cherchez-vous à transmettre un message ?
Oui, je veux transmettre un message aux personnes qui liront ce livre, que nous, homosexuels, nous sommes des individus identiques aux autres. En quelque sorte, une revendication personnelle de mon identité et de ma fierté d’être gay. Je veux démontrer qu’un homosexuel est une personne comme une autre avec des sentiments, de l’amour à partager.

Avez-vous un dernier mot pour vos lecteurs ?
Soyez-vous-même et soyez libre de vos propres actes et de vos paroles sans pour autant nuire aux autres !