Interview écrite


24 août 2017
Posté par
Flora

Rencontre avec Christine Leroux-Garet, auteur de « Trouve le goût du vent… »

Présentez-nous votre ouvrage

C’est le parcours d’une femme qui veut reprendre son existence en main après une terrible erreur et la prise de conscience que sa vie est en train de lui échapper. Elle doit faire preuve de beaucoup de courage et de ténacité car, en prenant cette grave décision, elle engage non seulement son avenir mais celui de sa fille.

Elle sait qu’elle devra tout reconstruire pour toutes les deux mais le destin ne va pas la ménager et elle se battra pour échapper au pire. Un vrai drame va bouleverser son parcours mais, en même temps, il va peut-être l’aider à résoudre pas mal de problèmes et lui apprendre à se pardonner…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Les combats de femmes m’intéressent tout spécialement. Cette histoire est un cheminement psychologique et courageux que chacune de nous pourrait vivre.  Il faut beaucoup d’audace pour tout envoyer valser du jour au lendemain et refuser les compromis. Et surtout quand l’être auprès de qui vous avez vécu s’est acharné à vous faire perdre toute confiance en vous.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Tous bien sûr, mais peut-être en particulier aux femmes et à ceux qui s’intéressent aux histoires de femmes, qui ont une certaine sensibilité et s’intéressent à la psychologie.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Ne pas se laisser voler sa vie de quelque façon que ce soit et par qui que ce soit. Ne jamais se laisser dévaloriser car c’est là, l’arme de ceux qui ne peuvent exister qu’au travers du pouvoir qu’ils tentent d’imposer sur leur compagne ou compagnon, et par la dépendance qu’ils instaurent en détruisant la confiance en soi de l’autre.

Où puisez-vous votre inspiration ?

J’aime tout particulièrement les livres de Delphine de Vigan pour laquelle j’ai une grande admiration et dont les romans me passionnent littéralement. Mais avant de la découvrir, la toute première envie de me lancer dans l’écriture a été déclenchée par la lecture d’un roman d’Agnès Ledig.

Et je me suis lancée et j’ai adoré ! J’avais présenté Trouve le goût du vent au concours du Prix Femme Actuelle 2016 qui l’avait sélectionné, et même si je n’ai pas été dans les lauréates, j’ai recueilli des critiques qui m’ont fait grand plaisir et quel bonheur d’avoir été lue, au-delà de mon entourage proche, par des personnes qui ne me connaissaient pas…

Mais j’ai ensuite laissé cet ouvrage dans un tiroir et plus tard, j’ai proposé mon second roman, L’Été glacé à Edilivre, qui est paru fin 2016.

Les événements se sont donc déroulés un peu dans le désordre puisque ce n’est que cette année que j’ai eu envie de faire éditer Trouve le goût du vent !

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Une histoire de femmes, toujours… Avec cet intérêt que j’ai pour les natures un peu complexes, pour les contradictions, les failles, les côtés sombres de certaines personnalités.

Ce sont d’abord les sujets qui me tiennent à cœur dont j’ai envie de parler et je crée ensuite des personnages autour.

L’idée maîtresse de l’histoire est là, mais elle se met à exister petit à petit au fil des pages que j’écris. Et il y a toujours des éléments imprévus qui surviennent dans mon imagination, bouleversant le cours de la vie de mes personnages. Parfois, la fin se dessine autrement que je ne l’avais imaginée.

Pour moi, les histoires que j’écris sont aussi des surprises. Rien n’est jamais entièrement prévu dès le départ…

Un dernier mot pour les lecteurs ?

J’écris depuis peu de temps mais je crois sincèrement que j’avais ce besoin en moi depuis très longtemps. J’ai maintenant la possibilité de m’y exercer et j’en tire un plaisir immense.

Tout ce que je souhaite, c’est qu’au-delà de mon entourage qui m‘a beaucoup encouragée, quelques personnes aient envie de me lire et passent au moins un bon moment, et si je pouvais en plus leur apporter quelque chose au travers de mes histoires, je serais comblée…