Interview écrite


16 mars 2015
Posté par
Flora

Rencontre avec Catherine Brunet, auteur de « La Bergère, l’Ours, la Politique politicienne et moi »

Catherine_Brunet_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage ?
300 pages, une cinquantaine de photos en noir et blanc et un lexique à la fin du livre pour expliquer certains mots spécifiques à l’élevage. Sinon c’est un témoignage sur ma vie de militante en tant qu’éleveuse et bergère mais pas seulement. Le fil conducteur est l’ours et sa problématique dans les Pyrénées. Pour cela j’ai inclus dans mon livre des articles, rapports et courriers concernant cette problématique.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
J’aime trop le monde paysan et la nature pour les mettre en opposition. J’avais besoin d’écrire pour le dire. J’ai voulu donner des éléments que les gens n’ont pas toujours pour qu’ils comprennent un peu mieux cette problématique. Ce livre est pour moi mon dernier acte militant pour cette cause.

À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Ceux qui aime les témoignages, les militants, les amoureux du monde paysan et de la nature et bien sûr les bergers et les éleveurs de brebis.

Combien de temps avez-vous été bergère ?
J’ai commencé en 1980 et j’ai arrêté en 2012. J’ai pratiqué le métier 6 ans et le reste du temps j’étais conjointe d’un berger-éleveur et je participais aux travaux de la ferme.

Pourquoi avoir choisi cette couverture pour votre ouvrage ?
Je connaissais Ferri car il dessinait pour la Confédération Paysanne de l’Ariège (il a  été aussi le scénariste d’Astérix chez les Pictes) je lui ai demandé s’il acceptait de me faire quelques dessins. Il m’a proposé de faire la couverture après avoir lu le premier jet de mon  livre. Pour la petite histoire, quand J.Y FERRI m’a proposé ce dessin, le bâton avec la crosse me gênait car trop proche de la religion mais bien sûr c’était voulu pour la symbolique, alors il a rajouté des feuilles de noisetier !

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?
Le premier message est sans doute que nous sommes acteurs de ce qu’il se passe autour de nous et que nous avons les moyens de faire changer les évènements. Pour concrétiser ce changement nous avons la politique mais pour cela elle ne doit pas être politicienne !!

Où puisez-vous votre inspiration ?
La réalité, le quotidien, le vécu, les courriers et les articles.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
L’histoire de ma famille avant pendant et après la dernière guerre en Normandie.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Bonne lecture et n’hésitez pas à me donner votre avis.