Interview écrite


30 juin 2014
Posté par
Flora

Rencontre avec Brahim Djouhri, auteur de « DICTIONNAIRE PLURILINGUE français – langues berbères du Sahara et de l’Afrique du Nord »

Brahim_Djouhri_EdilivrePrésentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?
Il s’agit d’un dictionnaire qui traduit le français en la plupart des langues berbères de l’Afrique du Nord et du Sahara.

Pourquoi avoir écrit ce dictionnaire ?
Je l’ai procrée par amour pour ma langue maternelle (le kabyle), puis par ouverture d’esprit, donc avec curiosité et intérêt pour les autres langues plus ou moins voisines géographiquement. Bien avant de me lancer dans son écriture, j’étais passionné par les sciences humaines en général et la linguistique historique en particulier. Après réflexion et constat de la réalité socio-linguistique de chaque pays concerné, je tenais à laisser une empreinte écrite la plus profonde et la plus rassembleuse possible pour la postérité.

Quelles sont les particularités des langues berbères ?
Les langues berbères ont plus de traits communs que de particularités. Seules deux caractéristiques peuvent les distinguer entre elles : l’accent et l’emprunt. En effet, il y des nuances phonétiques comme c’est le cas entre toutes les autres langues du monde. Concernant les emprunts, ils sont beaucoup plus nombreux au sein des langues berbères du Nord (régions méditerranéennes) que parmi celles du Sud (Sahara et régions pré-sahariennes).

A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?
Il sera fort probablement destiné aux universitaires et éventuellement aux chercheurs intéressés. Il pourra aussi attirer certains lycéens et bacheliers ayant choisi l’option berbère (kabyle). Après, tout lecteur ou toute lectrice de toute origine qui est curieux(se) de découvrir les langues nord-africaines et sahariennes peut être tenté(e) de l’acheter.

Outre la lexicographie, d’autres genres littéraires vous intéressent-ils ?
Bien sûr, parallèlement aux ouvrages de sciences humaines, j’apprécie parfois lire des romans historiques ou des recueils de poèmes.

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?
Pour le moment, je vous avoue seulement que j’ai déjà bien entamé un second chantier pour un autre ouvrage du même type.

Un dernier mot pour les lecteurs ?
Tout ce que je souhaite est qu’il y en ait le plus possible afin qu’ils ou elles contribuent à la connaissance, à la sauvegarde et à la transmission de ce patrimoine universel et plusieurs fois millénaire que représentent toutes ces langues berbères, en vous remerciant.
.